Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara Chapitre 22

Chapitre 22: Où Aller ? (Récolte d’Informations, Partie 1)

J’ai réussi l’Examen, tué le bandit, et je suis devenu un Héros béni par beaucoup de gens.


À un matin rafraîchissant.
Des petits oiseaux gazouillaient en volant dans le ciel bleu qui surplombait la capitale royale.
Après avoir pris notre petit-déjeuner dans l’auberge, Celica et moi sommes allés dans notre chambre.
Nous sommes assis côte à côte sur le lit, nous discutons de nos futurs plans.

Celica, vêtue d’une tenue blanche et d’une jupe rouge, me regarde. Ses yeux bleu clair et ses cheveux blonds ondulants sont magnifiques.
« Keika-sama, que faisons-nous à présent ? »
« Hmm… j’ai pensé à beaucoup de choses… mais d’abord, je veux entendre ton opinion. »
« Eh bien… personnellement, je pense qu’il vaut mieux partir pour le nord, là où règne le Roi Démon, et récupérer les terres qui ont été volées par les monstres. »
« Normalement, c’est ce qu’on devrait faire. »
« Je suis sûre que vous pouvez vaincre n’importe quel monstre, Keika-sama. »


J’examine l’idée de Celica pendant un moment, puis je lui réponds :
« Mais cette méthode est rejetée. »
« Uuu… pourquoi ? »
« Il se peut que les récupérer ne sert à rien. »
« Eh ? »
« Le Roi Démon a secrètement étendu son influence jusque dans ce pays. Même si on reprend une région, un homme sous la coupe du Roi Démon deviendra le prochain seigneur. Ce n’est pas une solution fondamentale. »
« E-Est-ce vraiment possible… ! »
« La Tour des Épreuves, par exemple. C’est clairement une idée du Roi Démon. Ça lui permettait de tuer les meilleurs Héros. »
« C’était donc cela ! Je me disais bien que c’était trop difficile ! »
« De ce fait, nous devons d’abord réformer ce pays. »


Celica a baissé ses sourcils fins et affichait un air triste. Ses longs cheveux blonds se balancent faiblement.
« Pouvons-nous vraiment faire une telle chose… si même la Tour est affectée, cela signifie qu’un très grand nombre de personnes coopèrent avec le Roi Démon… est-ce que cela signifie que ces gens doivent être remplacés ? »
« Non, tu te trompes. Ils le font très probablement à contrecœur parce que leur supérieur leur a ordonné ou parce qu’ils sont menacés. On va donc laisser le nord tranquille pour le moment et améliorer ma réputation de Héros pour que tout le monde suive mes décisions. »
« E-Et comment nous y prendre ? »
Celica penche la tête sur le côté, balançant ses cheveux blonds.

Je lève un doigt et répond tout en prenant la pose :
« D’abord, nous allons parcourir ce pays et apporter notre aide aux villes et villages en difficulté. Et une fois que j’aurai créé une situation où tout le monde acceptera mes décisions, nous attaquerons le nord et récupérerons les terres occupées par le Roi Démon, et je choisirai des gens corrects pour devenir les nouveaux seigneurs. Après ça, on pourra réellement dire qu’on a rendu ces terres aux humains. »
« I-Incroyable, Keika-sama… ! Avoir pensé aussi loin ! J’ai été naïve, vous êtes si incroyable… Aaah, je suis vraiment heureuse que vous soyez là, Keika-sama ! »

Celica, assise à côté de moi, m’enlace avec tout son corps.
Ses cheveux blonds se dispersent et répandent une odeur de fleur.
Les gros seins de son doux corps se pressent sur moi.

La sensation des seins qui se compressent sur moi me parvient, au point où je me demande si elle le fait exprès.
Quand je baisse les yeux, le joli visage de Celica apparaît immédiatement. Ses joues blanches se détendent sous un sourire, ses grands yeux bleus sont remplis de joie.

―Elle doit probablement déborder de joie au point où elle ne sait pas ce qu’elle fait.
De ce fait, mon cœur est pris d’une douleur.
Elle voulait aller au nord parce que son pays est actuellement dans une situation difficile, elle veut probablement sauver son peuple en tant que leur princesse le plus vite possible.

Seulement, si ce que j’ai pensé est correct, alors sauver cette région maintenant ne sert à rien.
Pour l’instant, je dois endurcir mon cœur et m’en tenir au plan.


De plus, ça me servira également.
Simplement récupérer des terres ne suffit pas pour devenir un Dieu.
Si un inconnu bat le Roi Démon, ça se terminera avec un simple « Je ne sais pas qui c’était, mais merci. »

Je dois d’abord répandre mon nom !
Il faut que tout le pays connaisse le nom du [Héros Keika]. Les autres pays également.

Une fois que tout le monde connaîtra mon nom et se sentira familier avec moi, j’irai tuer le Roi Démon.
On ne ressent rien si un étranger apparaît à la télévision, mais si c’est un ami, on voudra s’en vanter.
Ici, c’est pareil.

De ce fait, j’ai une… non, 3 choses à faire.
Je me lève.
« Donc, pour commencer, on va récolter des informations. Il y a des endroits où je veux aller. »
« Oui, Keika-sama. Je vous accompagnerai… n’importe où. »
Celica sourit et se lève gracieusement.
Nous sortons de la chambre.


Pour commencer, nous sommes allés à l’église.
Si j’utilise le pouvoir de Dieu sans la permission des Dieux de ce monde, je ne pourrais pas me plaindre si on me tue.
De ce fait, je vais aller leur dire que je vais travailler dur en tant que Héros.
C’était ce que j’avais pensé quand je suis arrivé dans ce monde.

Mais maintenant, mes pensées sont différentes.
Même la puissante Déesse Mère de la Terre avait fini dans cet état.
Peut-être que les autres Dieux sont dans une situation similaire… ?
C’était ce que je pensais.


Il y a une immense église près du château.
Elle a un toit triangulaire et des vitraux.
Des adorateurs entraient et sortaient.
Il semble qu’il y a beaucoup de croyants.
―Kuh, je suis un peu envieux.

J’entre dans l’église tout en montrant l’【Emblème de Héros】.
L’air à l’intérieur est froid, probablement parce que le bâtiment est en pierre.
La chapelle est verticalement longue. Il y a un tapis par terre pour que les gens puissent prier et un autel à l’arrière.

J’avance vers l’autel, Celica, qui me suit, me parle avec une voix basse.
« C’est l’objet de culte du Dieu Valnus. »
« Je vois. »
Derrière l’autel, il y a une statue d’un Dieu vaillant qui tenait une épée. Elle a des espèces d’ailes d’oiseau sur son dos, on dirait une sculpture d’un ange.
Je concentre ma conscience sur cette statue de Dieu et j’essaye de lui parler par l’esprit ― la soi-disant télépathie.
Communiquer avec notre esprit, comme quand j’ai rencontré Lapisia.
Les Dieux peuvent parler à travers leurs objets de culte.


Cependant, je ne parvenais pas à le contacter. J’ai essayé plusieurs fois, je n’arrivais pas à l’atteindre.
Je grimace involontairement.

C’est bien ce que je pensais, ce monde n’a plus de Dieux !
Les Dieux sont soit scellés, soit hors d’état d’agir !
Je peux donc agir librement !

Même si je ne suis pas un Dieu de ce monde, les Dieux qui ne sont pas capables de protéger leur propre monde ne pourront pas se plaindre.
Lapisia peut être considérée comme une représentante des Dieux, mais elle est déjà ma croyante. Kukuku.


Celica m’a appelé avec une voix inquiète en me voyant grimacer.
« H-Hmm… Keika-sama ? Vous avez une mine affreuse, que se passe-t-il ? »
« Oh, ce n’est rien. Je réfléchissais. Peut-être à des choses comme la façon de battre le Roi Démon. »
« Peut-être… parfois, vous faites peur, Keika-sama. »
Celica me regarde non pas avec un regard blâmant, mais un regard découragé. Un regard comme celui d’un chiot effrayé.

Je secoue la tête.
C’est mauvais, très mauvais. Je ne dois pas perdre la confiance de Celica. Je ne dois pas trahir la confiance de tout le monde. J’ai échoué au Japon parce que je ne m’étais pas occupé de mes croyants en pensant que j’en avais beaucoup.

Je prends doucement sa main. J’entrelace ses petits doigts.
« Désolé de t’inquiéter. Mais il y a des moments où il faut penser à des mauvaises choses pour pouvoir trouver la meilleure solution. »
« Je vois… c’était donc cela. Comme attendu de votre part, Keika-sama. »
Les yeux bleus de Celica se remplissent d’une lumière de confiance, elle serre fermement ma main.


Puis une vieille femme à côté me parle soudainement.
« Keika-sama ? … Oh, Héros Keika-sama, bonjour. C’est un honneur de vous rencontrer. »
« Ah, bonjour. Vous êtes vraiment dévouée pour venir prier si tôt. »
« Oui, je suis venue remercier le Dieu Valnus pour avoir fait venir un Héros aussi merveilleux. Keika-sama, vous êtes le plus grand Héros que j’ai vu de toute ma vie. »

En apparence, j’avais l’air serein ; mais en vérité, j’étais déçu.
Tout le mérite est donné à un autre Dieu.
U~nn. Me frayer un chemin à travers la foi actuelle s’avère difficile, après tout. Je suppose que c’est naturel.
Bah, ce monde est polythéiste, alors une fois que j’aurais accumulé les exploits, je serais probablement ajouté au siège le plus bas.
Faisons de notre mieux.

« Je vois. Moi aussi, je ferai de mon mieux. »
« Faites bien attention à vous… Ah, prenez ceci, Keika-sama. »
La vieille femme a sorti des bonbons de son petit sac. Des petits bonbons ordinaires, ronds et jaunes.
On dirait que peut importe le monde, les vieilles femmes ont des bonbons sur elles.
« Merci. »
J’ai pour principe de ne pas refuser les offrandes, alors j’ai accepté la sienne.

Puis j’ai quitté l’église avec Celica.


Nous marchons sur la rue pavée tout en léchant les bonbons.
« Ce Dieu est plutôt populaire. »
« N’est-ce pas. C’est le Dieu qui détruit les monstres, après tout. »
« Où est le temple suivant ? »
« Euh, si ce que j’ai entendu est vrai, alors le temple de Lupersia la Déesse de la Terre se trouve juste après cette allée. Puis le temple d’Adwolos le Dieu du Ciel devrait se trouver au-delà de cette rue. »
« Pas besoin d’aller chez Lupersia, allons voir le Dieu du Ciel. »
« Oui, par ici. Keika-sama. »

Il y avait un petit temple face à une sorte de petite rigole.
Quand j’ai essayé de m’approcher, la manche de mon wafuku a été tirée.
Celica tapotait sa bouche avec son index.
« Il est interdit de boire et de manger près du temple, Keika-sama. »
« C’est traité comme un lieu sacré dès cette zone, hein. Désolé. »
« C-Ce n’est rien… même manger quelques bonbons prend du temps. »
Celica a montré ses dents soigneusement alignées avec un air timide

Je prends sa petite main et la met devant mon visage.
« Alors j’irai seul. Je ne fais qu’inspecter, alors ce sera vite fini. »
« Eh ? »
J’ai craché le bonbon sur la paume de la main blanche de Celica sans attendre sa réponse.
« Hyaaa !? Q-Qu’est-ce qui vous prends !? »
« On ne doit pas gaspiller la nourriture. Allez, j’y vais. »
Je laisse Celica, qui avait l’air de vouloir dire quelque chose, et j’entre rapidement dans le temple.


L’intérieur du temple ressemble à une petite maison isolée. Il n’y a que deux pièces qui peuvent contenir environ 20 personnes. Il y a une petite statue de bronze dans l’une d’elles.
J’ai essayé de parler à la statue de Dieu, mais personne n’a répondu.
Hmm, on dirait que c’est convenable de penser qu’il n’y a pas de Dieu. Mais vérifions-les tous, au cas où.


Je suis retourné dehors avec des pas légers.
Celica se tenait sous le soleil en faisant des « Uuu~ », elle avait l’air troublée.
« Je t’ai fait attendre, allons au suivant. »
« Uuu… Et le bonbon ? »

Je prends sa petite main et l’approche de mon visage.
« Je vais le manger, évidemment. »
« Manger quelque chose que vous avez craché… c’est sale. »
« Tes mains sont très propres, Celica. »
« Comment pouvez-vous… Hyaa ! »

Je presse mes lèvres contre sa paume lisse. Je lèche le bonbon avec ma langue.
Celica tremblait dans tous les sens. L’ourlet de sa jupe rouge voletait.
Elle essayait de s’enfuir, mais je saisis fermement son poignet mince, qui semblait être sur le point de se casser, alors que je léchais les restes du bonbon légèrement fondu.
Elle n’arrêtait pas de laisser échapper des cris étouffés comme des « Hyau » ou des « An ». Elle tremblait comme si elle avait une crampe.

Je lève les yeux, Celica mordait le dos de sa main libre, cherchant désespérément à étouffer sa voix.
Son joli visage était rouge tandis que ses yeux étaient fermés.
« Qu’est-ce qui se passe, Celica ? Ça va ? »
« Faire une telle chose à l’extérieur… c-c’est embarrassant. Keika-sama~ »
Celica suppliait avec une petite voix qui ressemblait à celle d’un enfant gâté. Elle secoue son cou mince comme pour dire qu’elle ne veut pas ça. Ses cheveux blonds baignés sous la lumière du soleil filtrée par les feuilles des arbres étaient captivants.

« Je pensais que ta main serait collante si je ne la nettoyais pas. »
« Ç-Ça ira. »
« Je vois. Bon, au temple suivant. »
« … Oui. »
Quand j’ai lâché sa main, Celica avait l’air épuisée. Elle marchait de façon instable.
Je prends sa main, pour qu’elle ne se perde pas, tout en me demandant ce qu’il lui arrivait.
« … Auuu »
Celica soupire, ses doigts collés à ses joues.


Après ça, nous avons fait le tour des temples et des églises et confirmé qu’il n’y a pas de Dieu.
―Bien, du coup, je peux utiliser mon pouvoir librement!
Évidemment, le pouvoir de Dieu ne peut pas être montré aux gens. Ils me prendraient pour un monstre.
Je vais le limiter à ce que peut faire un Héros.

Je ne sais pas pourquoi, mais Celica, qui marche à côté de moi, a l’air complètement épuisée.
Pourtant, nous n’avons pas beaucoup marché.
« Tu es fatiguée ? »
« Mooo… je n’arrive pas à croire que Keika-sama… »
J’ai été surpris par ce qu’elle a dit, j’ai lâché sa main et caressé sa tête.
Puis son visage devient rouge et elle s’appuie sur mon corps.
« Hauu… »
Puis elle se frotte la tête sur moi.
Cette princesse se comporte bizarrement, parfois, mais c’est mignon. C’est ce que je pense.

Astuce:

Cliquer sur l'image Yuusha no Furi mo Raku Janai — Riyuu ? Ore ga Kami Dakara 22 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.