Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 97

Chapitre 97: Sept types d’intuitions martiales

Le cœur de Lin Ming s’emplit de joie à ces mots de son instructeur Hong Xi. Il avait dû se contenter d’étudier les bases jusqu’à présent, ne disposant que des Fondements de la Lance. Sa progression s’améliorerait nettement s’il était guidé.

« J’ai servi dans l’armée pendant une dizaine d’années. C’est seulement là-bas que j’ai appris à me servir d’une lance. Avant cela, j’utilisais une épée. Mais la lance est le souverain d’un millier d’hommes ! N’en ayant pas atteint le large succès, je ne pourrai t’enseigner que ce que je sais. Cependant, j’ai une question à te poser avant que nous ne commencions. As-tu été capable de prendre conscience d’un état de l’être particulier en t’entraînant ? » lui demanda Hong Xi.

Lin Ming resta silencieux un instant, ne s’attendant pas à ce que son instructeur soit au courant. « Oui », répondit-il en acquiesçant de la tête.

« C’est bien ce que je pensais. Tu as une bonne perception. Ton état de l’être fait probablement partie des meilleures de sa catégorie, sans quoi il t’aurait été impossible de réaliser de tels exploits en si peu de temps vu ton talent martial. C’est probablement grâce à la pureté et au caractère inébranlable de ton cœur des arts martiaux. Tout en sachant que tu aurais très bien pu ne pas avoir la chance d’obtenir une telle chose, qu’importe ton cœur des arts martiaux. Ces états de l’être se nomment intuition martiale. »

« Très rare sont ceux qui en possèdent ; même au sein de la Maison Martiale des Sept Véritables, qui voit pourtant défiler bon nombre de génies, Ling Sen était jusqu’à maintenant le seul à en posséder une. Je ne m’attendais pas du tout à ce que tu en aies également une. »

« Oh !? Si peu de monde ? » Lin Ming comprit soudainement. Il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il n’en ait pas entendu parler plus tôt.

« Oui, c’est pour cela que l’existence des intuitions martiales semble si mystique et mystérieuse ; trop peu de personnes sont capables d’en comprendre. Les descriptions des textes anciens sont tout aussi vagues, sans compter qu’il existe autant d’intuitions martiales qu’il y a d’artistes martiaux ; chacune ayant un effet différent. »

« Instructeur Hong, je ne comprends pas. S’il possède quelque chose d’aussi rare et qu’il a la réputation d’être invincible à son niveau de cultivation dans tout le royaume, pourquoi est-ce que Ling Sen n’a pas été sélectionné comme disciple principal ? Quel genre de monstre sont les disciples principaux de la Maison Martiale des Sept Véritables ? » demanda Lin Ming.

« Sache que les aînés des Sept profondes Vallées lui ont accordé une attention toute particulière. Il fallait qu’il réussisse un test pour devenir un disciple principal. Mais il a échoué et s’est ainsi vu refusé. Il ne lui manquait qu’un seul des prérequis », répondit Hong Xi.

« Mm ? Un test ? » Le cœur de Lin Ming bondit en entendant cela.

« Oui, certaines personnes qui ne correspondent pas aux critères de base mais font preuve d’aptitudes exceptionnelles peuvent prétendre à accéder au rang de disciple principal en passant un test. Lors du sien, Ling Sen devait affronter et vaincre quelqu’un de son âge ou un disciple principal, en plus d’atteindre le sommet de la quatrième étape de la Transformation du Corps avant ses dix-sept ans. »

Hong Xi marqua un temps d’arrêt avant de reprendre : « Il a réussi à battre un disciple principal d’un an et demi son aîné. Malheureusement, le jour de son dix-septième anniversaire survint avant qu’il n’en soit au sommet de la Quatrième Étape ; et il fut par conséquent éliminé. »

« Est-ce que c’est parce que le talent de cultivation de Ling Sen n’était pas assez bon ? »

« Oui, tout simplement. Comme je te l’ai dit, il existe une kyrielle d’intuitions martiales différentes. Le principe de son Ashura est de pouvoir expérimenter la mort et la guerre sans devoir en payer le prix réel. La fonction principale de ce type d’intuition martiale est d’améliorer l’instinct et les réflexes, ainsi que l’explosivité et la capacité à tuer de son utilisateur. En revanche, ce n’est pas si utile que cela pour améliorer la cultivation. Quoique ça puisse aider à franchir des obstacles. »

Hong Xi semblait se remémorer tout cela avec regret. La cultivation et l’efficacité au combat d’un artiste martial étaient deux choses différentes. La cultivation était découpée en étapes, comme celles de la Transformation du corps. C’était l’aspect le plus important de l’efficacité au combat d’un artiste martial, mais ce n’était pas le seul. Les compétences martiales, l’instinct, les techniques de combat, l’expérience, le degré d’épaisseur de la véritable énergie, tous ces éléments y contribuaient également ; ce qui expliquait d’ailleurs que certains artistes martiaux soient capables d’en affronter d’autre les surpassant d’une étape de cultivation complète.

Néanmoins, le niveau de cultivation d’un artiste martial était le point de départ de tout le reste. Qu’importe les capacités au combat si la cultivation ne suivait pas. Un artiste martial à la première étape de la Transformation du Corps ne pouvait en aucun cas en vaincre un autre à la Condensation de l’Impulsion. C’était la disparité absolue qu’amenait le niveau de cultivation.

De plus, la vie des artistes martiaux était directement liée à leur cultivation. Le point fort de Ling Sen résidait dans ses capacités au combat, sa cultivation n’était pas très élevée. Il n’avait aucune valeur du point de vue d’organisations comme les sectes s’il ne pouvait pas atteindre l’étape Xiantian. Il avait par conséquent été rejeté.

« Si le talent de Ling Sen avait été un poil supérieur, par exemple un talent de grade quatre de qualité moyenne, alors il y aurait eu de grandes chances qu’il soit sélectionné pour rejoindre les Sept Profondes Vallées. Son intuition martiale Ashura permet d’emmagasiner l’expérience d’une infinité de batailles, en plus d’aider à dépasser les obstacles de l’entraînement. Ce serait quelque chose d’une très grande valeur pour les Sept Profondes Vallées. Malheureusement, cela ne présente aucun avantage pour accumuler de la véritable énergie. »

« Instructeur Hong, est-ce que cela signifie que Ling Sen n’a plus aucune chance de pouvoir un jour rejoindre les Sept Profondes Vallées ? »

« Il reste bien une possibilité, mais ce serait bien trop difficile. Il faudrait que Ling Sen atteigne la Condensation de l’Impulsion avant d’avoir vingt-deux ans. C’est le critère le plus immuable des Sept Profondes Vallées. Aussi longtemps que quelqu’un est capable d’atteindre la Condensation de l’Impulsion avant d’avoir vingt-deux ans, alors il peut rejoindre la secte. C’est toutefois impossible pour Ling Senau regard de sa progression actuelle. En revanche, il lui reste une deuxième possibilité qui serait de comprendreune deuxième intuition martiale. En particulier s’il s’agissait d’une intuition martiale ayant un impact sur l’évolution de la cultivation. Dans ce cas-là, l’ensemble des Sept profondes Vallées reconnaîtrait la valeur de Ling Sen. Une personne capable de comprendre deux intuitions martiales est bien trop rare. »

« Deux intuitions martiales différentes ? L’on peut même avoir deux intuitions martiales de types différents ? » demanda Lin Ming, surprit.

« Mm, oui, mais c’est particulièrement difficile, trop pour que l’on ne le considère sérieusement. Il n’existe personne qui y serait parvenu, que ce soit dans la ville, le Royaume du Grand Avenir, la secte des Sept Profondes Vallées ou les centaines de milliers de kilomètres alentours. Je n’en ai entendu parler qu’à travers les textes anciens, par exemple dans les légendes qui évoquent l’Éveil Spirituel. Un individu extrêmement puissant, qui se faisait appeler Empereur Shakya, possédait sept type d’intuitions martiales différents. Il y a de cela trois mille ans, il se serait assis à l’ombre d’un arbre Bodhi, méditant ainsi pendant sept jours et sept nuits. Ses sept intuitions martiales auraient alors fusionné à l’intérieur de son corps pour n’en former plus qu’une. Suite à ce grand éveil, empereur Shakya atteignit l’illumination suprême et, brisant les innombrables chaînes des arts martiaux, il s’éleva jusqu’au nirvana pour devenir un immortel doré franchissant le vide martial ! »

Lin Ming fut chamboulé par l’histoire que Hong Xi venait de lui raconter.

Sept types d’intuitions martiales !

Quel concept était-ce ? En plus de cela, ces sept intuitions martiales avaient fusionné entre-elles pour n’en former qu’une. Ce genre de personne était vraiment des êtres célestes mythiques !

Lin Ming resta un brin sceptique quant à cette légende de l’arbre Bodhi et de l’EmpereurShakya. Tout cela paraissait un peu exagéré, comme dans toutes les histoires ou les légendes, la réalité était-elle aussi extraordinaire ?

Plus l’on avançait sur la voie des arts martiaux, plus le chemin devenait difficile ! Il arrivait parfois qu’il faille des centaines d’années à un artiste martial pour finalement parvenir à passer d’une étape à une autre. Mais cet empereur Shakya aurait brisé toutes les chaînes des arts martiaux pour s’élever de plusieurs étapes en une seule fois ? N’était-ce pas juste un non-sens ?

Mais à mesure qu’il écoutait Hong Xi, Lin Ming commençait à y croire. Rien que le fait de parvenir à fusionner sept intuitions martiales en une seule était terrifiant.

Hong Xi reprit : « Décrit moi donc ton intuition martiale afin que je puisse déterminer son type. Ce sera extrêmement important pour ton développement futur. »

Lin Ming acquiesça et entreprit de lui décrire ce qu’était son intuition martiale « ésotérique ».

Ayant pris le temps de réfléchir, Hong Xi expliqua : « Ton intuition martiale ésotérique doit servir à améliorer ta cultivation. Ta conscience se détache de ton corps et ta véritable énergie se met alors à circuler spontanément en suivant son instinct. De la sorte, le chemin qu’elle emprunte ne présente aucun défaut. Il y a trop de types d’intuition martiale différents, sans compter qu’ils varient d’un individu à un autre et qu’il n’y a que peu d’archives à leur sujet. C’est la première fois que j’entends parler d’une intuition martiale comme la tienne. Je suis incapable de déterminer ses effets spécifiques, mais vu la vitesse à laquelle ta cultivation progresse, il ne fait aucun doute qu’ils sont très efficaces. Ton intuition martiale est très probablement supérieure à celle de Ling Sen. Peut-être même bien que c’est toi qui finira par devenir un disciple principal des Sept Profondes Vallées ! Comme Ling Sen, tu devras certainement passer un test, et non des moindres ! Le résultat dépendra de la faculté de ton intuition martiale à aller à l’encontre de la volonté des cieux. »

Disciple principal… se répéta Lin Ming en silence.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 97 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.