Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 95

Chapitre 95: Le cœur des arts martiaux et ses effets

Lin Ming ne le savait pas ou n’en était pas conscient, mais cet état représentait la forme rudimentaire d’une « Inspiration Martiale ».

La dernière fois qu’il était entré dans ce mystérieux état de l’être, Lin Ming avait atteint la perfection du premier échelon de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial ; sans parvenir ensuite à l’expérimenter de nouveau. Mais cette fois, en bénéficiant des effets de la Pilule du Rassemblement de l’Âme de haut niveau et d’une pierre de véritable énergie, et en restant suffisamment longtemps dans le neuvième niveau de la Chute du Bassin Glacial pour que sa conscience s’étende, Lin Ming était parvenu à atteindre cette forme rudimentaire d’une inspiration martiale une seconde fois.

Quoiqu’elle fût imparfaite et moins démesurée que « l’éveil spirituel » décrite dans les textes anciens, l’inspiration martiale de Lin Ming lui était d’un bénéfice immense. Son niveau de cultivation progressait rapidement sous l’effet de cette inspiration martiale.

Les inspirations martiales en elles-mêmes étaient ésotériques, elles ne dépendaient aucunement de l’intelligence ou des qualifications d’une personne, mais seulement de la volonté de l’esprit.

Le cœur des arts martiaux de Lin Ming était incroyable ; en vertu de quoi il parvenait doucement à approcher de la méthode lui permettant d’accéder à cette inspiration martiale…

Deux heures passèrent de la sorte. La réservation de Lin Ming touchait à sa fin.

Ne le voyant pas sortir, Xie Dong entra dans la matrice pour lui rappeler que le temps était épuisé. Mais alors qu’il venait d’entrer, il découvrit que Lin Ming était assis en toute quiétude en dessous de la chute d’eau, les yeux pleinement fermés. Sa respiration était longue, quasiment stagnante, et il était aussi immobile qu’un cadavre.

Cette scène fit écarquiller les yeux à Xie Dong. Ce dernier avait passé de nombreuses années à la Maison Martiale des Sept Véritables et y avait lu une kyrielle de textes anciens couvrant une large variété de sujets. Il savait que Lin Ming était présentement en train de pratiquer les arts martiaux à un degré extrême. Dans ce cas, vu les circonstances, sa progression allait être exponentielle.

Non… quelque chose cloche. Même avec une telle intensité d’entraînement, sa respiration ne devrait pas être aussi inerte. Ce n’est certainement pas normal. La situation d’apprenti junior Lin est… Xie Dong avait une vue perçante. Il aurait pensé que Lin Ming était mort gelé s’il ne voyait pas la riche et épaisse véritable énergie qui émanait de son corps.

Serait-ce… une inspiration martiale ? Xie Dong se souvint soudainement de passages mentionnant des inspirations martiales dans des textes anciens. Selon ces légendes, certains individus étaient capables d’atteindre un état de l’être différent au cours de leur entraînement, c’était une inspiration martiale. Pratiquer leur art dans ces états particuliers permettait à certains d’entre eux de progresser à une vitesse incroyable.

Ling Sen avait compris sa propre inspiration martiale. Ces états ésotériques ne se manifestaient généralement que chez des individus dont le cœur des arts martiaux surpassait largement la moyenne.

Xie Dong eut soudainement une illumination. Pas étonnant que Lin Ming ait progressé aussi rapidement ; il possède sa propre inspiration martiale ! se dit-il. C’était extraordinaire ! Ceux qui possédaient une inspiration martiale disposaient généralement d’un cœur des arts martiaux suprême. Toutefois, rien ne garantissait à un individu qui disposait d’un cœur des arts martiaux extraordinaire d’obtenir une inspiration martiale.

Il fallait être particulièrement chanceux pour arriver à déceler une inspiration martiale considérant qu’il était impossible de chercher à en obtenir une.

A ce moment, un autre disciple arriva à l’entrée de la Chute du Bassin Glacial.

« Merci condisciple aîné supérieur. Si la matrice est libre permettez-moi de vous déranger en vous demandant de m’ouvrir le septième niveau de difficulté. Hehe, je suis vraiment en bonne forme ces derniers temps et j’ai fait de grands progrès. Je me sens d’attaquer une difficulté supérieure aujourd’hui. »

« Cela… » Il avait beau être responsable de la matrice, Xie Dong semblait manifester une certaine réticence. « Apprenti junior Sun, le fait est que la matrice n’est pas encore disponible… » ajouta-t-il.

« Mm ? » Sun Xing fronça les sourcils. Le temps était ce qu’il y avait de plus précieux concernant les sept matrices mortelles majeures. Une réservation était toujours exacte, à la minute voire la seconde près. Le rôle principal de Xie Dong était de s’en assurer et de faire en sorte de le rappeler aux disciples.

« Condisciple aîné supérieur, c’est un peu excessif. Que suis-je supposé faire si je perds mon temps ? Qui est à l’intérieur ? » interrogea-t-il mécontent. Il apparaissait comme évident que Xie Dong cherchait à protéger et favoriser celui qui était à l’intérieur, mais Sun Xing ne souhaitait pas pour autant se brouiller avec lui. Il ne pouvait pas se le permettre ; Xie Dong était le responsable de la matrice, s’il l’offensait, cela pourrait lui porter préjudice.

« Et bien… c’est l’apprenti junior Lin qui est à l’intérieur », lui répondit Xie Dong.

« Lin… Lin Ming ? » s’inquiéta Sun Xing en ouvrant grand les yeux et en déglutissant nerveusement. Le nom de Lin Ming s’était répandu à travers toute la ville tel un coup de tonnerre divin, résonnant tout particulièrement au sein de la Maison Martiale. Sa popularité avait même dépassé celle de Ling Sen, Ta Ku et les autres. S’il parvenait à vaincre Zhu Yan dans un mois, il deviendrait le génie le plus incroyable et hors-normes que la Maison Martiale des Sept Véritables ait vue au cours des cent dernières années. Qui pouvait ne serait-ce que penser provoquer un tel personnage ?

Sun Xing s’empressa de cacher son mécontentement.

« Ah, c’était donc apprenti junior Lin… si je peux me permettre de vous demander, quand sortira-t-il ? » Quoiqu’il n’était plus en colère, Sun Xing était inévitablement encore anxieux.

« Je ne sais pas vraiment. Apprenti junior Lin semble être dans un état particulier. Bon, je suis vraiment désolé pour aujourd’hui apprenti junior Sun. Que dirais-tu que je demande à Lin Ming de te dédommager pour ton temps lorsqu’il sortira ? »

Xie Dong ne mentionna pas l’intuition martiale. Après tout, il n’était pas sûr de lui à ce sujet.

Sun Xing acquiesça de la tête. Normalement, personne n’aurait-été enclin à accepter de modifier ainsi sa réservation, mais puisque c’était Lin Ming qui lui prenait son temps, c’était une autre affaire. Sun Xing réfléchit pendant un moment avant de dire :

« Si apprenti junior Lin s’entraîne avec un tel acharnement, je devrais lui offrir mon temps. Toutefois… tousse… ce serait merveilleux que vous puissiez mentionner mon nom quand il sortira. »

Quitte à perdre de son temps d’entraînement, Sun Xing souhaitait essayer d’obtenir quelques faveurs auprès de Lin Ming. Quoiqu’il n’espérât pas en tirer grand-chose.

« Ahah, naturellement, compte sur moi », lui répondit Xie Dong, qui avait parfaitement compris ce que pensait Sun Xing.

De la sorte, Lin Ming put continuer à s’entraîner dans cet état ésotérique. Cette première respiration s’étendait déjà sur la quatrième heure.

Se réveillant soudainement, Lin Ming fut surpris et déboussolé. Combien de temps est-ce que cela avait duré ?

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel de l’ouest lorsqu’il quitta la Chute du Bassin Glacial. Etait-ce l’après-midi ? Il avait au moins dû rester trois ou quatre heures à l’intérieur.

« Apprenti junior Lin, tu sors finalement », s’empressa de l’accueillir Xie Dong. « Je n’ai pas voulu te perturber un peu plus tôt en voyant que tu étais profondément concentré. Je ne m’attendais pas à ce que tu restes trois heures et demi. »

« Trois heures et demi ? J’ai donc dépassé le temps qui m’était imparti. »

« Oui, je me suis chargé de renvoyer ceux qui devaient suivre. Mais apprenti junior Lin devra s’occuper de leur rembourser ce temps. »

« Je vois. Un immense merci pour votre aide, condisciple aîné supérieur », répondit Lin Ming. Il ne s’était jamais imaginé un jour bénéficier d’un tel traitement de faveur. Il soupira d’émotion. Au sein de la Maison Martiale des Sept Véritables, la force était au-dessus de tout et signifiait tout. Si vous étiez fort, vous pouviez jouir de nombreux privilèges ; à l’inverse, si vous étiez faibles, vous vous faisiez marcher dessus.

« Ahah, ce n’est rien d’important, n’en parlons plus. Apprenti junior Lin, il semblerait qu’un peu plus tôt… vous ayez atteint une sorte d’état ésotérique. Le rythme de votre respiration était presque comme arrêté. »

« Mm ? Vraiment ? Je n’éprouvais pas vraiment de sensation de quoi que ce soit. » Lin Ming n’avait pas une compréhension complète de l’état qu’il avait expérimenté un peu plus tôt ; il savait simplement que cela lui avait été d’un grand bénéfice pour son entraînement.

Xie Dong hésita avant de dire :

« Apprenti junior Lin, si ce condisciple aîné supérieur ne suppose pas à mal, peut-être que cet état ésotérique dans lequel tu te trouvais est une sorte d’inspiration martiale. »

« Inspiration martiale ? » répéta Lin Ming, sous le choc. C’était la première fois qu’il entendait parler d’un tel concept.

« Mm, inspiration martiale. Je ne sais pas grand-chose à ce sujet, mais je peux te dire que c’est réservé à très peu d’artistes martiaux. Cela ne dépend que de la chance et des opportunités qui se présentent à un individu. Bien qu’un artiste martial ayant un cœur des arts martiaux solide ait plus de chance d’en obtenir une. Le cœur des arts martiaux d’apprenti junior Lin est incomparablement pur et résolu, même apprenti junior Ling ne fait pas le poids sur ce point. Pourtant, sache qu’il a lui-même compris sa propre inspiration martiale. C’est ce qui est à la base de sa légende. »

« Mm ? Ling Sen peut également parvenir à ce genre d’état ésotérique ? » La surprise laissa rapidement la place à la compréhension et à la déduction. Tout cela semblait logique. Ling Sen était le premier de la Pierre du Classement depuis longtemps malgré son talent inférieur de grade quatre. Même Zhang Guanyu et son talent de grade cinq n’était pas de taille.

Lin Ming était bien conscient du fait que posséder un cœur des arts martiaux solide et déterminé était un avantage pour l’entraînement au sens large, mais pas que cela présentait également d’autres avantages considérables. S’il ne s’agissait que de permettre à quelqu’un de travailler plus dur, cela ne semblerait pas exceptionnel, voir plutôt terne et inutile. Chaque journée était constituée d’un temps donné, fixe ; même si vous veniez à vous entraîner en mangeant, combien de temps en plus auriez-vous par rapport aux autres ?

Désormais, Lin Ming en savait un peu plus. Un cœur des arts martiaux vaillant permettait de comprendre une inspiration martiale et, fort d’une telle capacité, un artiste martial pouvait grandement s’améliorer.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 95 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.