Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 94

Chapitre 94: Réapparition de l’inspiration martiale

Évidemment que c’était une bonne nouvelle. La famille Lin avait toujours subi la pression de la famille Zhu, et c’était Zhu Yan qui incarnait cette oppression au sein de la jeune génération. Mais désormais, Lin Ming rendait justice à leur nom, allant même jusqu’à défier Zhu Yan à la pointe de sa lance. Comment le chef de la famille Lin aurait pu ne pas être satisfait ?

Ainsi, cette nuit-là, douze talismans de transmission sonore longue portée supplémentaires furent utilisés à la suite pour renvoyer des consignes à la branche de la famille Lin établie dans la Ville du Grand Avenir. Ces consignes étaient les suivantes :

« N’hésitez pas à utiliser toutes les ressources disponibles pour soutenir Lin Ming. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour qu’il soit dans les meilleures conditions possibles pour affronter et vaincre Zhu Yan dans un mois. »

Par conséquent, aujourd’hui et selon ces instructions, Lin Wu avait été envoyé pour apporter des ressources à Lin Ming.

« Ce sont… » dit-il en regardant une fiole de porcelaine et une petite boîte en jade que Lin Wu avait en main.

« Le chef de la famille a communiqué des instructions à la branche familiale de la ville. Il veut que tu t’entraînes dans les meilleures conditions qui soient et que tu fasses tout ton possible pour vaincre Zhu Yan dans un mois. »

Lin Ming prit la fiole de porcelaine et la petite boîte en jade. Il ouvrit la fiole et y découvrit dix pilules. De forme ronde, elles brillaient légèrement et dégageaient une odeur douce et délicate. Il était facile de savoir au premier coup d’œil qu’il s’agissait de remèdes précieux.

« des Pilules d’Unicité Élémentaire de haut niveau ? »

L’ingrédient principal nécessaire à la réalisation d’une Pilule d’Unicité Élémentaire Ordinaire était un fruit Yuan d’une centaine d’années. Sa valeur correspondait à celle d’un Lingzhi de Sang d’âge équivalent.

Mais les Pilules d’Unicité Élémentaire de haut niveau nécessitaient un fruit Yuan vieux de trois cents ans et coûtaient au minimum sept fois plus cher que les Pilules d’Unicité Élémentaire ordinaires. De plus, elles n’étaient pas faciles à trouver.

Ces pilules ne servaient pas à augmenter la force d’un artiste martial de manière directe, mais plutôt à améliorer sa capacité à condenser de la véritable énergie et ainsi à accroître l’efficacité de l’entraînement. Malgré cela, elles n’engendraient aucun effet secondaire et il était donc possible d’en prendre constamment.

De ce fait, les Pilule d’Unicité Élémentaire étaient celles que les artistes martiaux consommaient le plus. Cette fiole que lui donnait la famille Lin valait presque vingt mille taels d’or.

Ils y avaient définitivement mis les moyens.

Lin Ming regarda Lin Wu et ouvrit la boîte en jade. Il y découvrit deux rangés de pierres translucides soigneusement alignées qui semblaient avoir été taillées dans la glace. Des pierres de véritable énergie !

Lin Ming put estimer d’un coup d’œil qu’il devait y en avoir une trentaine.

Trente pierres de véritable énergie, ce n’était pas rien ! Et ces pierres de véritable énergie étincelaient de mille feux. Leur pureté n’avait rien à voir avec celles que remettaient la Maison Martiale des Sept Véritables.

Il ne faisait aucun doute que leur valeur devait-être élevée.

Lin Ming comprit qu’accepter ces présents revenait à accepter de devenir un descendant direct de la famille Lin, c’était une sorte d’accord tacite.

Lin Wu réalisa que l’expression de Lin Ming avait changé et n’eut pas de mal à deviner ce qui le préoccupait.

« Jeune cousin, je suis bien placé pour savoir que tu n’as pas vu l’ombre de la famille t’aider lorsque tu es arrivé à la Ville du Grand Avenir. Ce n’est que maintenant que tu es devenu un dragon parmi les hommes que tu reçois des remèdes et des pierres de véritable énergie. Ça ne te fait pas plus honneur que ça ne te rend justice, mais il y a une raison qui nous poussent à agir de la sorte. Les ressources de la famille sont limitées… alors qu’il y a tout simplement trop de descendants. La famille aurait disparu depuis longtemps si chaque génération redistribuait les ressources de manière égale », dit-il sur un ton embarrassé, comme pour s’excuser.

Lin Ming comprit ce que ce dernier voulait dire. Son arrière-grand-mère était la matriarche du bureau de la famille, Madame Fang. Les enfants des grandes familles avaient fréquemment plusieurs épouses, ce qui leur permettait de prospérer. Mais le nombre d’héritiers et de descendants augmentait de manière exponentielle avec chaque nouvelle génération. Les ressources devaient donc être rassemblées de sorte à garantir la survie du noyau de traditions de la famille.

Dans le même temps, les jeunes des branches éloignées de la famille se voyaient confier un commerce ou une affaire à gérer, de sorte qu’ils puissent gagner leur vie. C’était déjà un geste à leur égard. En réalité, c’était très généreux. S’il n’avait pas décidé de pratiquer les arts martiaux, Lin Ming aurait tout à fait pu vivre une vie confortable.

Il se sentait donc redevable envers la famille Lin dont il partageait le nom, mais il n’avait aucun sens réel d’appartenance. Cependant, Lin Ming savait que ses parents possédaient des mentalités très traditionnelles et qu’ils avaient toujours rêvés de retrouver bonne grâce auprès de la branche principale de la famille. Aux yeux de ses parents, reconnaître ses ancêtres et se raccrocher à la branche familiale était un credo.

Tout simplement car cela signifierait que leur statut s’élèverait et qu’ils recevraient le respect et l’approbation du chef de la famille.

Ce serait une gloire pour eux, et Lin Ming avait le pouvoir de le leur offrir. Quels parents ne souhaitaient pas voir leurs enfants réussir et accomplir de grandes choses dans le futur, pour revenir à la maison avec richesse et honneur ? Lin Ming était un talent rare de la Maison Martiale des Sept Véritables comme il n’en apparaissait qu’une fois tous les siècles. Ses accomplissements actuels suffisaient déjà à couvrir d’honneur ses ancêtres et à éclipser de son ombre ceux qui viendraient après lui.

Lin Ming pesa ainsi le pour et le contre et finit par accepter les pilules et les pierres, avant de dire à Lin Wu : « Remercie le chef de famille pour moi. »

« Ce jeune cousin est trop humble. C’est la famille Lin qui te remercie, en espérant que tu nous apportes la victoire. »

Lin Wu poussa un soupir de soulagement en voyant Lin Ming accepter les présents. Il avait craint que ce dernier n’éprouve de la rancœur et une certaine animosité à l’encontre de la famille Lin.

Il ne restait que quelques mois avant la fin de l’année. Lin Ming faisait déjà des calculs dans sa tête. Les années scolaires à la Maison Martiale s’achevaient par une période de vacances. Les disciples rentraient généralement chez eux au cours de cette période pour célébrer la nouvelle année. Lin Ming se devait de profiter de l’occasion pour rendre visite à ses parents. Son père et sa mère avaient travaillé suffisamment dur tout au long de leur vie pour mériter de passer leurs vieux jours dans le confort et la tranquillité.

S’excusant auprès de Lin Wu, Lin Ming prit les pilules et les pierres avec lui et repartit en direction de la Chute du Bassin Glacial, Eclair Lunaire sur le dos.

« Apprenti junior Lin », s’exclama l’aîné en charge de la matrice, le visage rayonnant à la vue de Lin Ming.

« Apprenti junior Lin ne cesse d’attirer l’attention. Mais, ah, c’est tout simplement fantastique ; la soixante-deuxième place, terrifiant, terrifiant et certainement sans précédent ! »

Lin Ming ne répondit rien, se contentant de sourire en retour. Il avait entendu trop de flatteries similaires au cours des deux derniers jours.

« Quelle difficulté souhaites-tu ? »

« Le neuvième niveau ! » répondit Lin Ming.

La Chute du Bassin Glacial ne comptait en tout et pour tout que douze niveaux de difficultés. Plus le niveau augmentait et plus l’on s’enfonçait profondément dans les eaux, plus la difficulté de la matrice progressait. Ling Sen était le seul capable de ne serait-ce que supporter le douzième niveau de difficulté. Et encore, même lui n’était capable que de tenir le temps d’un bâton d’encens avant de devoir remonter à la surface pour méditer. Ling Sen se contentait par conséquent de s’entraîner au onzième niveau de difficulté.

En un mois, Lin Ming avait avancé de deux niveaux de difficulté ; passant du septième au neuvième. C’était un fait inconcevable, mais le classement de Lin Ming valait plus que des mots.

« Entendu ! » répondit sans aucune hésitation le condisciple aîné supérieur en ouvrant le neuvième niveau de difficulté.

Lin Ming ingurgita une Pilule d’Unicité Élémentaire de haut niveau pour accroître l’efficacité de son entraînement, avant de s’enfoncer avec Eclair Lunaire dans les profondeurs gelées des eaux du bassin.

Il ressentit aussitôt le froid saisissant de la Chute du Bassin Glacial, c’était comme si de minuscules aiguilles de glace le transperçaient de toutes parts. La difficulté avait augmenté d’un cran !

De toutes les ressources de la Maison Martiale des Sept véritables, les Pilules d’Unicité Élémentaire et les pierres de véritable énergie ne pouvaient pas être considérées comme de véritables trésors. Non, seulement les sept matrices mortelles majeures pouvaient l’être. Chaque heure, chaque minute, chaque seconde passée à l’intérieur était incomparablement précieuse. Lin Ming ne pouvait pas se permettre d’en gaspiller la plus infime partie.

Ne disposant que de deux heures, il prit rapidement position sur l’énorme rocher surplombé par la chute d’eau. Eclair Lunaire était droite et stable. La force de l’impact de l’eau qui venait s’écraser dessus avait progressé de façon considérable dans ce neuvième niveau de difficulté. Lin Ming avait immédiatement ressenti cette force lorsqu’il avait déployé sa lance sous la chute d’eau, au point qu’il eût l’impression que son bras pouvait se briser à tout moment.

Il était extrêmement difficile de tenir de la sorte, éprouvé d’un côté par le poids considérable qui s’abattait sur lui sans discontinuer, et de l’autre par le froid pernicieux qui lui transperçait les pores de la peau. En s’écoulant sans cesse, l’eau arrachait à son corps toute la chaleur qu’il produisait. Ajouté au fait que Lin Ming s’efforçait de maintenir sa lance de huit cent vingt jins à l’horizontal sous la chute d’eau ; malgré l’épaisseur de sa véritable énergie et sa force exceptionnelle, il n’était capable de supporter une telle consommation qu’un très court instant.

Ça avait beau être Lin Ming, il eut à absorber la véritable énergie d’une pierre de véritable énergie pour résister.

Mm ? La vitesse d’absorption de véritable énergie a progressé de cinquante pour cent ? Lin Ming fut choqué, mais il comprit immédiatement. C’était l’effet de la Pilule du Rassemblement de l’Âme de haut niveau.

D’une valeur de mille huit cents taels d’or, c’était un véritable trésor que de pouvoir en utiliser une seule. Les effets de ce genre de pilule luxueuse étaient particulièrement efficaces.

Initialement, Lin Ming avait pensé qu’il pourrait tenir trois quarts d’heure au mieux, mais désormais, quoique sa véritable énergie fût bien basse, il pouvait s’appuyer sur la Pilule d’Unicité Élémentaire et les pierres de véritable énergie pour renforcer son corps et parvenir à continuer davantage.

La douleur avait beau être difficile à supporter, Lin Ming resta en place.

Les avantages qu’il obtiendrait en maintenant sa position étaient immenses. Non seulement cela permettait d’augmenter rapidement sa maîtrise de la lance, mais également de renforcer son corps avec de la véritable énergie et d’accroître la synchronisation des petites unités dont il était constitué.

Chaque parcelle de ses muscles et de ses organes absorbait indépendamment de la véritable énergie. Son corps résistait sans relâche aux assauts du froid. Il arrivait inévitablement que des artistes martiaux quelconques n’entraînent pas certaines parties de leur corps. Mais si chaque cellule absorbait de la véritable énergie, alors le corps tout entier profitait des bénéfices de l’entraînement.

Lin Ming avait déjà tenu une demi-heure avec une seule respiration.

La température de son corps avait déjà chuté de nombreux degrés à cause du froid glaçant. Une personne ordinaire serait déjà morte depuis longtemps, mais les artistes martiaux s’appuyaient sur la protection de la véritable énergie pour maintenir la circulation du sang.

Avec le temps passé à rester dans la même position, la conscience de Lin Ming commença petit à petit à se détacher de son corps. Doucement, le son tonitruant de la chute d’eau s’effaça au loin avant de disparaître complètement. L’esprit de Lin Ming entra dans une temporalité et un espace silencieux et tranquille. Ici, c’était comme s’il pouvait ressentir avec précision le flot de l’eau qui s’abattait sur lui ; tandis que son cœur, engourdi par le froid, battait au ralenti en grondant comme un tambour.

Lin Ming sentit alors son âme quitter son corps une nouvelle fois. L’étrange état de l’être le gagnait à nouveau. N’étant plus capable de contrôler son corps de manière consciente, sa véritable énergie se mit à circuler instinctivement ; suivant ainsi un modèle nettement plus proche de la perfection.

Lin Ming ne le savait pas ou n’en était pas conscient, mais cet état représentait la forme rudimentaire d’une Inspiration Martiale.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 94 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.