Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 89

Chapitre 89: Le résultat qui défie la volonté céleste

« Soixante-deuxième !? »

« Juste ciel ! »

Ce nom de Lin Ming qui vint s’insérer au début de la sixième ligne brûlait de mille feux sous le regard ébahi de toute la foule

Soixante-deuxième !

Il venait de s’élever dans le top soixante-douze lors de sa deuxième participation. Le Domaine Céleste ne comptait que soixante-douze membres, ce qui signifiait que Lin Ming possédait une force suffisante pour prétendre à y entrer.

Quinze ans, disciple de la Maison Martiale depuis un mois, avec une cultivation à l’ouverture de la troisième étape de l’Entraînement du Corps et ayant pourtant les qualifications pour rejoindre le Domaine Céleste.

Au cours des cents dernières années, seulement trois artistes martiaux avaient atteint le top cent durant leur deuxième évaluation. Mais jamais personne n’avait pu prétendre rejoindre le Domaine Céleste dès sa deuxième participation.

Tous les disciples présents, ainsi que les informateurs fixaient la Pierre du Classement avec de grands yeux. Incrédule, Murong Zi se couvrit la bouche de la main. Le choc était tel que les informateurs en oublièrent de transmettre l’information de façon immédiate.

Ce qui venait de se passer défiait la volonté céleste !

Lin Ming était un génie monstrueux, surpassant Ling Sen, Ta Ku et Zhang Guanyu.

« Non… c’est impossible ! Il n’a tenu que quatre bâtons d’encens, il ne devrait pas avoir dépassé le top cent ! Comment pourrait-il avoir atteint une place pareille ? » commencèrent à s’indigner certains artistes martiaux du Domaine Céleste. Ils étaient classés aux alentours de la soixante-dixième place et cette arrivée parmi eux de Lin Ming venait potentiellement menacer leur position au sein du Domaine Céleste.

« Est-ce que la Pierre du Classement de la matrice aurait rencontré un problème ? »

« Comment se pourrait-il ? Cette matrice magique illusoire a été installée par un maître Xiantian. »

« Personne n’est à l’abri de faire des erreurs… » Certains individus restaient sceptiques. Personne ne souhaitait se faire sortir du Domaine Céleste.

« Fermez-là ! Il n’y a eu aucune erreur dans la Pierre du Classement, c’est impossible ! Si Lin Ming est parvenu à se hisser à la soixante-deuxième place en seulement quatre bâtons d’encens, c’est tout simplement parce que la vitesse à laquelle il aura tué ses ennemis au sein de la matrice est largement supérieure à celle des autres artistes martiaux de son niveau », dit le responsable de la Matrice des Dix Mille Morts, coupant ainsi court aux remises en question du résultat. Déjà diplômé de la Maison Martiale, cette personne avait atteint l’étape de la Condensation de l’Impulsion. Ce n’était pas seulement un gardien de la Maison Martiale, mais également un instructeur.

Largement supérieure à celle des autres artistes martiaux de son niveau ?

Tout le monde en resta bouche bée, comme si l’air avait disparu autour d’eux. A l’intérieur de la Matrice des Dix Mille Morts, vous étiez submergé par les ennemis au point que ceux-ci effaçaient le ciel ; chaque vague étant plus formidable que la précédente qu’elle venait remplacer. De ce fait, le rythme était accablant et les disciples essayaient de le ralentir pour gagner du temps et saisir la moindre opportunité de régénérer leur véritable énergie. Par conséquent, tout le monde avançait plus ou moins au même rythme au sein de la Matrice des Dix Mille Morts ; ce qui expliquait que le classement d’un participant pouvait être estimé pendant qu’il participait, en fonction du temps déjà passé à l’intérieur.

Si Lin Ming massacrait ses ennemis à une vitesse pareille, il devait sans aucun doute consommer sa force d’autant plus rapidement et également mourir plus tôt.

C’était juste trop anormal !

Murong Zi avait toujours une main recouvrant sa bouche, incapable de dire quoi que ce soit. Il lui fallut un moment avant qu’elle ne se retourne et dise à Bai Jingyun :

« Grande Sœur Jingyun, tu avais raison… ce Lin Ming est un lion dans un troupeau de zèbres, je ne sais pas avec quoi il a été nourri en grandissant… »

Elle savait très bien ce que signifiait ce classement. Il devait y avoir une douzaine de disciples qui quitteraient la Maison Martiale cette année classés au-delà de la soixante-deuxième place. Ce qui signifiait que, même si Lin Ming ne participait plus à la guerre du classement et restait à sa place actuelle, il pourrait entrer dans le top cinquante d’ici à la fin de l’année, voir même le dépasser !

Mais comment Lin Ming pourrait ne plus participer et rester à sa position actuelle ? Il allait peut-être même avancer jusqu’au top trente d’ici la fin de l’année, devenant ainsi l’un de ses compétiteurs.

Bai Jingyun expira par le nez en poussant un petit rire satisfait avant de sourire, « Soigne tes manières ma petite, tu es juste jalouse ! »

« Humph, pourquoi l’envierais-je ? Il faut seulement que je prenne les choses plus au sérieux et on verra bien à ce moment-là s’il me dépasse ! » Murong Zi leva les poings avec enthousiasme. Jusqu’à maintenant, elle n’avait jamais eu envie que de passer son temps à s’amuser. Son résultat au cours de l’Epreuve du Rêve lors de son examen d’entrée avait été une vraie catastrophe. C’était en prenant risque après risque qu’elle en était arrivée là aujourd’hui, c’était son tempérament.

« Bon sang ! Dépêchez-vous de rapporter tout cela à son excellence le Prince Héritier, plus vite que ça ! Quel idiot que je fais, ce résultat m’a vraiment surpris au point de me transformer en chien aveugle ! » Le chef du groupe d’informateurs mandatés par le Prince Héritier vitupéra ses subordonnés comme une châtaigne qui explose.

« Oui, oui, nous faisons notre rapport immédiatement ! » Un petit homme se frappa la tête comme pour s’excuser de son incompétence et s’empressa de murmurer une flopée d’informations avant d’allumer le talisman de transmission sonore qu’il avait dans ses mains…

Dans le même temps, les informateurs du Dixième Prince en firent de même et allumèrent également leurs talismans de transmissions sonores. Celui qui était à leur tête regarda en direction des quatre hommes du Prince Héritier entre les bambous en forme d’épées, un sourire diabolique aux lèvres.

« Quelle bande d’idiots ! Ils continuent de se débattre dans un effort futile. Le temps est avec nous, son Excellence ne peut que gagner. Quel genre de déchet le Prince Héritier pourrait bien sortir de sa manche ? Quant à ce Lin Ming, son Excellence a déjà spécialement mis de côté un set d’écritures sacrées du degré humain et un trésor de la plus haute qualité ! »

Pendant ce temps-là, le Prince Héritier Yang Lin se trouvait dans le Palais de l’Est. Il disputait une partie d’échec avec son mentor, Monsieur Muyi.

« Haha, à quoi son excellence pensait-elle ? Ce mouvement n’était pas bon », dit Muyi en souriant alors qu’il déplaçait une pièce et en retirait une autre. Le coin arrière gauche de Yang Lin était déjà perdu.

L’intéressé sourit en secouant la tête et dit : « Professeur, je n’ai jamais gagné contre vous. Le fait que je perde rapidement ou non ne fait pas une grande différence. »

« Même si vous dîtes que votre force est inférieure, vous devez conserver votre cran et votre esprit combatif. Les échecs sont comme un champ de bataille, peu importe la technique ; l’on se souvient en héros de celui qui meurt sur le champ de bataille, alors que seule la honte attend celui qui se rend, se fait capturer et finalement tuer. »

« Vos leçons sont sages, professeur. »

En tant que Prince Héritier, Yang Lin ne disposait d’aucune supériorité vis-à-vis de Muyi. Dans le Royaume du Grand Avenir, même le roi se devait de montrer un certain respect à l’égard d’un maître à la moitié de l’étape Houtian. Plus encore à cause de la situation actuelle agitée de la cour et du gouvernement. Muyi était la personne la plus importe sur laquelle comptait Yang Lin.

« Dîtes moi, qu’est-ce qui vous préoccupe ? » demanda Muyi en déplaçant l’un de ses pions sur le plateau.

« J’ai rendu visite à mon père aujourd’hui, le roi est au plus mal. L’état de son corps semble encore plus préoccupant qu’avant… » répondit le prince.

« Mmm… » Muyi réfléchit silencieusement. Il savait que s’il y avait bien quelque chose qui inquiétait Yang Lin, c’était la succession du trône qui approchait avec l’aggravation de l’état de santé du roi. Ne disposant pas de nombreux soutiens, il se devait dorénavant de considérer le pouvoir et l’étendu des forces des autres princes. Le Dixième Prince, le Prince des Nuages était ambitieux ; il ne se contenterait probablement pas de sa position de prince. Surtout en comparaison de l’influence qu’ils avaient tous les deux, le Prince Héritier et le Prince des Nuages, au sein de la cour, de leurs soutiens et même de leur force propre. Effectivement, Yang Lin était loin d’égaler le Prince des Nuages dans tous ces domaines. Si un conflit éclatait, il n’en sortirait probablement pas victorieux.

Le sort d’un prétendant à la succession qui perdrait son combat à la faveur d’un autre prétendant pouvait aisément être imaginé. Yang Lin était le Prince Héritier, il n’avait pas le choix de participer ou non à la lutte pour la couronne, il en était ainsi. Sans quoi il n’aurait d’autre échappatoire que la mort. Mais tous ces éléments faisaient qu’il avait eu le cœur lourd au cour des derniers jours et qu’il n’avait pas osé se présenter devant ses hommes.

« Votre excellence, je viens de vous dire que les échecs sont semblables à un champ de bataille. Vous ne pouvez pas perdre votre cran et votre esprit combatif. Si vous veniez à perde votre assurance, alors il en sera de même pour vos subordonnées. Ces hommes ont déjà pris la résolution de vous suivre, mettant ainsi leur vie et celles de leurs familles dans la balance. Votre excellence, si vous échouez, il ne fait aucun doute que le Prince des Nuages ne fera preuve d’aucune clémence. A ce moment-là… »

Muyi n’en dit pas davantage, mais tout le monde savait que lors des anciens changements de monarque, la plupart avaient été accompagnés de massacres et de l’épaisse et âcre odeur du sang et de la mort. Lors de tels événements, des choses comme l’affection et l’amitié n’avait plus valeur que de concepts.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 89 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.