Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 84

Chapitre 84: Rassemblement de maîtres

Quelques secondes après que le chef des informateurs du Prince héritier ait parlé, Lin Ming apparut entre les bambous en forme d’épée. Cet individu agissait comme un aigle regardant sa proie.

« Il est vraiment jeune, même pas seize ans. Son visage semble encore un peu naïf, mais si l’on regarde avec attention on peut voir qu’une aura fière et puissante se dégage de son front. Ce visage et cette aura, ce ne sont certainement pas les atours d’une petite marre ! »

« La lance qu’il porte pèse huit cent vingt jins et porte le nom d’Eclair Lunaire. Hier je suis spécialement allé interroger le vendeur du Hall des Armes Divines pour savoir qui avait acheté cette lance. Le fait qu’un jeune de quinze ans choisisse une arme aussi lourde et aussi difficile à manier force l’admiration. »

« Si l’un des princes essaie un jour de fomenter un coup d’état ou une rébellion contre le Prince héritier, alors Lin Ming pourra protéger notre seigneur à l’aide d’Eclair Lunaire. Cette lance peut ôter la vie à plusieurs dizaines de personnes d’un seul coup ! Il faut absolument que je parvienne à rallier ce Lin Ming à la cause de son excellence le Prince Héritier ! »

Lorsqu’il arriva avec Eclair Lunaire, Lin Ming attira presque instantanément l’attention de tous ceux qui étaient présents. Certains des regards étaient particulièrement pressants, comme si ceux-là essayaient d’imprimer son image dans leur esprit.

La perception de Lin Ming était devenue incroyablement affûtée depuis qu’il étudiait la formule de l’Authentique Chaos Primordial. Il suivit l’un de ces regards brûlants et découvrit un homme aux habits cendrés qui se trouvait dans un coin du bosquet de bambous.

M’aurais t’il senti ?se demanda l’intéressé en hésitant légèrement.

Il se trouvait loin et éparpillé dans la foule, il n’y avait aucune raison que Lin Ming ne le repère parmi tous ces individus qui le regardaient. Pourtant, il avait été repéré, car il sentit que le regard de Lin Ming était quelque peu différent.

« Ce Lin Ming, ses capacités d’observation de son environnement semblent avoir un attribut particulier. C’est tout simplement inconcevable. Sa force d’âme est-elle tant supérieure à celle des autres ? » murmura l’homme aux habits cendrés en prenant secrètement des notes. Il prévoyait de préparer un rapport comprenant toutes les informations pour le Prince héritier.

 Une fois arrivé, Lin Ming trouva un endroit où s’asseoir et laissa Eclair Lunaire reposer sur ses genoux. Il ferma les yeux et commença à méditer en contrôlant sa respiration.

Les autres disciples de la Maison Martiale des Sept véritables jetèrent fréquemment des coups d’œil dans sa direction. Même certains des disciples du Domaine Céleste ressentaient de la peur face à la vitesse de progression de Lin Ming. Quoique sa force fût inférieure à la leur pour le moment, peut-être qu’il allait rapidement les rattraper.

Les règles de la maison Martiale stipulaient qu’une fois dans le top cent quatre-vingt, un disciple du Hall de la Terre obtenait l’opportunité d’émettre un défi unique à l’encontre de n’importe quel disciple du Domaine Céleste. S’il gagnait, alors il prenait la place du disciple qu’il avait vaincu et devenait de la sorte un disciple du Domaine Céleste. Le perdant était éliminé.

Le nombre de disciples du Domaine Céleste était fixé à soixante-douze membres et des changements survenaient tous les mois parmi eux. Il était fréquent qu’il y ait deux ou trois défis émis après chaque Guerre du Classement.

Les disciples du Hall de la terre cherchaient constamment à prendre la place d’un autre du Domaine Céleste. Après tout, la différence de traitement qu’il y avait entre le Hall de la Terre et le Domaine Céleste était vraiment importante. Un disciple qui intégrait le Domaine Céleste se voyait immédiatement récompensé par quinze pierres de véritable énergie, des pilules médicinales de bonne qualité ainsi que trente heures à utiliser dans les sept matrices mortelles majeures.

Lin Ming allait atteindre le top cent quatre-vingt cette fois-ci ou la prochaine, puis défier l’un d’entre eux.

Comment pouvaient-ils ne pas être inquiets ? Personne ne souhaitait se faire éjecter du Domaine Céleste. Non seulement cela représentait une importante disparition de ressources, mais c’était également perdre la face.

Une certaine agitation naquit dans la foule déjà tumultueuse.

« Li Yan, Wu Weidao, Zhu Yan… ce sont trois maîtres dans le top cinquante ! »

« La Guerre du Classement de ce mois-ci est un véritable rassemblement de maîtres… »

Le bruit de la foule interpella Lin Ming, dont le regard tomba sur Zhu Yan. Evidemment, ce dernier était accompagné de Lan Yunyue.

Elle s’arrêta à l’orée des bambous, se cachant dans un coin à la faveur de leurs feuilles. N’ayant visiblement pas envie de croiser Lin Ming et de se retrouver dans une situation embarrassante.

Lin Ming ne jeta même pas un bref coup d’œil en sa direction. Ses yeux étaient verrouillés sur Zhu Yan.

Tu t’amènes enfin, Zhu Yan ! Ça fait plus d’un mois que je suis rentré à la Maison Martiale des Sept Véritables et c’est la première fois que je te vois.

Zhu Yan regarda également Lin Ming. Très peu de gens étaient au courant de la querelle qui les opposait, de sorte que personne ne remarqua la tension qu’il y avait dans leur regard. Mais c’était aussi parce que Li Yan et Wu Weidao regardaient également Lin Ming. Ce disciple de la nouvelle génération allait potentiellement devenir un rival puissant et il semblait normal de faire attention à lui.

Zhu Yan paraissait impassible, n’arborant aucune expression particulière, comme s’il ne savait pas qui était Lin Ming. Il continua de le regarder ainsi quelques instants, puis il se détourna.

Cependant, Lin Ming put sentir à cet instant qu’une intention froide et meurtrière se cachait derrière les yeux de Zhu Yan.

Leur conflit avait commencé à cause de Lan Yunyue, mais désormais, cela n’avait plus rien à voir avec elle. Lin Ming voyait Zhu Yan comme un obstacle sur sa voie des arts martiaux qu’il devait franchir afin de continuer à avancer.

Quant à Zhu Yan, à cause de ses échecs et frustrations répétées, Lin Ming était comme une épine dans son flanc qu’il devait retirer, sans quoi son cœur des arts martiaux ne parviendrait jamais à être entier.

Au début, ces deux-là ne souhaitaient qu’écraser l’autre, de sorte qu’il ne puisse jamais se relever d’un tel échec. Mais désormais, ils n’aspiraient plus qu’à s’anéantir l’un l’autre, en particulier Zhu Yan, qui réfléchissait déjà à la façon de tuer Lin Ming.

« Regardez ! Bai Jingyun et Murong Zi, ce sont aussi des maîtres du top cinquante ! »

« Décidément, il y a de plus en plus de maîtres qui arrivent. La guerre du classement de ce mois-ci est vraiment une convergence de dragons ! »

L’apparition de Bai Jingyun et Murong Zi captiva tous les regards. Ces deux-là firent encore davantage sensation que Lin Ming. Tous les hommes qui étaient présents se sentirent mal à l’aise et excités à la fois, laissant leur esprit combatif s’élever vers le ciel et relevant la tête. Cela s’expliquait tout simplement par le fait que Bai Jingyun et Murong Zi étaient toutes les deux des femmes extrêmement belles.

Il n’y avait déjà pas beaucoup de disciples féminines au sein de la Maison Martiale des Sept Véritables. Et encore moins de disciples féminines avec une force formidable, un tempérament superbe et l’apparence d’une déesse. Des femmes comme Bai Jingyun et Murong Zi représentaient la fine fleur de la gent féminine. Il était impossible d’en trouver beaucoup comme elles, même à travers tout le pays.

Ces deux jeunes femmes étaient communément évoquées en ces termes : « la Fière Paire des Sept Véritables ». L’on pouvait dire au sujet de chacune d’elle qu’un millier de grâces étaient rassemblées dans un seul corps. Nombre des fils des pouvoirs majeurs et des familles les plus influentes eurent l’espoir d’embrasser leur chevelure parfumée, cependant, ils échouèrent tous lamentablement.

Leur fierté et leur beauté n’avait d’égale que leur arrogance et elles n’étaient pas nécessairement disposées à se marier et à devenir l’épouse d’un homme. Si elles venaient à le faire malgré tout, alors elles choisiraient un dragon parmi les hommes. Le statut et la richesse n’étant pas des critères suffisants, elles désiraient également un homme fort, doté d’un bon caractère et moral.

Zhu Yan et d’autres comme lui ne remplissaient pas les critères. Même les princes désireux de les épouser pour en faire des concubines royales en furent incapables.

Après qu’elles furent arrivées, Bai Jingyun jeta un coup d’œil vers Lin Ming et s’assit avec Murong Zi sur un carré de pelouse formant une clairière parmi les bambous. Elles se mirent alors à discuter secrètement entre elles, sans prêter davantage attention aux regards des uns et des autres.

Avant que l’émoi qui suivit l’arrivée de Bai Jingyun et Murong Zi ne retomba, un nouveau vent d’agitation secoua la foule.

« Ling Sen ! Ta Ku ! Bonté divine ! Par les cieux ! Ces deux-là aussi ! »

Ling Sen et Ta Ku n’avaient plus aucune raison de participer à la Guerre du Classement. Leur position était intouchable et ils étaient déjà respectivement premier et deuxième ; ils ne pouvaient pas avancer davantage.

« Ils ne sont pas nécessairement là pour participer. Ils sont surement venus pour regarder. »

« Mmm. C’est bien possible… il y a tellement de maîtres cette fois-ci. L’étoile montante qu’est Lin Ming brille trop intensément, c’est normal qu’ils le surveillent. »

Lin Ming regarda silencieusement Ling Sen, c’était la troisième fois qu’il le voyait. Lors de la première, Lin Ming n’avait pas pu ressentir à quel point la puissance de Ling Sen était effrayante. Cependant, il le ressentait de plus en plus à mesure que sa cultivation progressait.

Quoiqu’ils fussent à la même étape de la Transformation du corps, Lin Ming était convaincu que Qin Xingxuan n’était pas au niveau de Ling Sen. Ce dernier était une machine de mort implacable, tout simplement une bête meurtrière.

De plus en plus de maîtres commencèrent à se rassembler autour de la place sur laquelle trônait l’autel. Alors que la Matrice des Dix Mille Morts n’allait plus tarder à être activée, neuf personnes classées dans le top cinquante étaient déjà présentes. C’était déjà un nombre important. Tout au long de l’année, un tel rassemblement de maîtres n’arrivait généralement qu’une fois, lors de l’examen final qui se déroulait à la fin de l’année scolaire.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 84 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.