Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 81

Chapitre 81: Exercer Fluidité de la Soie

Zhu Yan jouait avec une cuillère en porcelaine blanche qu’il remuait dans une soupière en forme de nid d’oiseau posée devant lui, attendant que Zhang Cang ne lui transmette de bonnes nouvelles. Cependant, aucun talisman de transmission sonore ne s’était allumé jusqu’à maintenant.

Alors que leur déjeuner touchait à sa fin, quelqu’un toqua à la porta.

« Entrez », répondit Zhu Yan.

La porte s’ouvrit doucement et le servant âgé de Zhu Yan s’approcha respectueusement ; il en était à la troisième étape de l’Entraînement du Corps. Il se pencha en avant pour murmurer à l’oreille de Zhu Yan.

L’expression de ce dernier changea brusquement.

« Klung ! » Le petit bol aux lignes dorées se brisa dans les mains de Zhu Yan.

« Que viens-tu de me dire ? »

Lan Yunyue sursauta de peur mais le servant était habitué à ces réactions. Il recula d’un demi pas et répéta, cette fois à voix haute :

« Jeune maître, Zhang Cang a été vaincu par Lin Ming en trois mouvements. Il a été sévèrement blessé, au point de vomir du sang. Et il est toujours inconscient à l’heure actuelle. »

Zhu Yan était étonné et en colère devant ce résultat inattendu, quant à Lan Yunyue, elle était complètement choquée. Lin Ming avait gagné ? Et cela en trois mouvements ? Blessant Zhang Cang au point de lui faire vomir du sang ?

Comment était-ce possible ? Elle s’inquiétait initialement que Zhu Yan ne soit trop cruel, ne s’attendant pas le moins du monde à un tel retournement de situation.

Zhu Yan était sombre et paraissait terrifiant. Bien qu’il ait déjà hautement estimé Lin Ming, il ne s’attendait pas pour autant à ce qu’il soit capable de vaincre Zhang Cang, qui était aux alentours de la centième place de la Pierre du Classement, et cela seulement un mois après avoir rejoint la Maison Martiale. S’il lui laissait plus de temps, est-ce que Lin Ming allait même s’élever au-dessus de lui ?

Jusqu’à maintenant, Zhu Yan n’avait considéré Lin Ming que comme un passe-temps amusant, une petite proie docile qu’il pouvait provoquer pour se distraire et tuer l’ennui. Le talent de Lin Ming était inférieur au sien, tout comme sa force et ses origines familiales. S’il n’avait eu que l’occasion d’absorber des matériaux rares ou qu’il avait fait quelques rencontres fortuites, Zhu Yan n’aurait pas pensé une seule seconde que Lin Ming pouvait représenter une menace. Même lorsqu’il avait été question de s’occuper de Lin Ming, Zhu Yan n’avait jamais envisagé de s’abaisser à le faire lui-même directement. C’est pour cela qu’il avait fait en sorte de semer son parcours d’embûches ; mais aucune d’entre elles ne permirent de l’arrêter et, désormais un profond sentiment de crise commençait à habiter Zhu Yan.

La progression de Lin Ming était trop rapide. C’était incroyablement rapide ! Il n’en était qu’à la première étape de la Transformation du Corps quatre mois plus tôt. Un pathétique artiste martial de pacotille préoccupé par la nécessité d’obtenir des remèdes pour panser ses plaies. Mais lorsqu’il le rencontra à nouveau, Lin Ming était déjà le candidat à la première place de l’examen d’entrée !

Cela ne suffit pas à inquiéter Zhu Yan à l’époque, toutefois, il ne s’était pas attendu à ce que Lin Ming ne vainque Zhang Cang en l’espace d’un mois.

Il y avait forcément un problème quelque part !

Son talent ne pouvait pas être faussé ; il ne faisait aucun doute que Lin Ming avait un talent martial de grade trois de qualité moyenne.

Quel genre de matériau de valeur avait-il bien pu ingurgiter pour progresser de la sorte en un temps si court ?

Ou alors… s’était-il appuyé sur son cœur des arts martiaux, parvenant ainsi à comprendre un état de l’Être, une intuition martiale ?

Dans le premier cas, il n’y avait rien à craindre. En revanche, dans le second…

Pensant à tout cela, Zhu Yan serra inconsciemment ses poings, dont les articulations craquèrent sous la pression. Son cœur était empli d’un sentiment de malaise. Ce Lin Ming semblait devenir l’ennemi de son existence.

Je dois m’en débarrasser avant qu’il ne progresse davantage ! Mais… dès lors qu’il ne quitte pas l’enceinte de la Maison Martiale, même en usant de l’influence de ma tante, il n’y a rien que je puisse faire. Comment devrais-je m’y prendre… ?

Dans les montagnes reculées de la Maison Martiale des Sept Véritables, une lune sphérique brillant avec éclat était suspendue dans le ciel, et les étoiles le recouvrant scintillaient autour d’elle.

Il était tard en cette soirée d’automne et le ciel était unique, d’un bleu foncé limpide dégageait un sentiment de clarté et de noblesse.

Lin Ming se tenait sur un rocher froid, à la faveur de la lumière ténue du rideau luminescent de la nuit. Empoignée fermement d’une seule main, la hampe longeant son avant-bras et son coude pressant contre le talon, sa lance s’étendait à l’horizontal depuis son corps. C’était la position basique des Fondements de la Lance – le Pont en Fer Bloquant la Rivière.

Cependant, cette fois la hampe n’était pas droite, mais légèrement courbée vers le bas et tremblant de manière discrète. Lin Ming avait accroché un bloc rocheux de cent jins à la pointe du fer de lance, c’était cette pierre qui faisait pencher l’ensemble.

Quoiqu’elle ne pesât qu’une centaine de jins, le fait qu’elle soit accrochée à la pointe de la lance multipliait son poids par dix. Ajouté à la masse d’Eclair Lunaire, le montant total suspendu au bras de Lin Ming dépassait allègrement les quatre mille jins. Pour Lin Ming, qui n’en était qu’à l’ouverture de la troisième étape de la Transformation du Corps, supporter un poids pareil soumis à la gravité représentait déjà sa limite.

Tandis que sa main droite s’efforçait de tenir la lance, Lin Ming empoignait une pierre de véritable énergie dans l’autre. Ses yeux étaient fermés et il faisait circuler sa véritable énergie à travers tout son corps. Cette véritable énergie pure flottait sans discontinuer à travers lui, transformant ainsi subtilement son système de circulation.

Les artistes martiaux favorisaient leur corps plutôt que leur véritable énergie en s’entraînant. La véritable énergie était de l’eau et le corps un réservoir. Les artistes martiaux s’exerçaient constamment en renforçant leur corps pour accroître leur force. De cette manière, leur capacité en véritable énergie devenait incroyable. Par conséquent, peu importe à quel point quelqu’un consommait sa véritable énergie, même si c’était jusqu’à la dernière goutte, cela n’affectait pas le niveau de cultivation. Aussi longtemps que l’on prenait le temps de se reposer un jour ou deux, le corps retrouvait sa condition idéale. En revanche, si le corps subissait des dommages directs, il était même possible que le niveau de cultivation en pâtisse et recule d’une étape complète.

Si le corps des artistes martiaux à l’étape de l’Entraînement Musculaire ou de l’Entraînement de la Chair correspondait à une flaque d’eau, en ce cas celui d’un artiste martial à l’Entraînement des Entrailles était une marre. Quant au Renforcement Musculaire et au Façonnage Osseux, le corps était tel un lac. Après quoi, lors de l’étape de la Condensation de l’Impulsion, lorsque les méridiens se condensaient et que la circulation de véritable énergie accélérait, le corps s’apparentait alors à des rivières tourbillonnantes et à des torrents déchaînés. Et si toute la véritable énergie du corps s’assemblait pour circuler de manière homogène, le corps se transformait en un vaste océan. Cela correspondait aux étapes Houtian et Xiantian.

Avec l’apport de véritable énergie des pierres de véritable énergie dans le corps, c’était comme si l’on remplissait un réservoir au-delà de sa capacité maximale. S’agissant du corps, cela permettait d’élargir le réservoir. Ce genre de méthode d’entraînement comportait bien moins d’effets secondaires que l’usage de pilules, mais en contrepartie, c’était bien plus lent et nécessitait bien davantage de ressources.

En deux jours, Lin Ming avait déjà utilisé trois pierres de véritable énergie. De plus, la vitesse à laquelle il en consommait n’allait cesser de croître à mesure que sa cultivation allait progresser ; au point que la Maison Martiale des Sept Véritables finirait peut-être par ne plus pouvoir en fournir suffisamment.

Quand bien même je serais un disciple du Domaine Céleste comme Ling Sen ou Ta Ku, qui sont les mieux classés, queje pourrais encore ne pas avoir suffisamment de pierres de véritable énergie pour m’entraîner.

Selon le règlement de la Maison Martiale, les nouveaux disciples recevaient des pierres de véritable énergie en fonction du résultat obtenu lors de l’examen d’entrée. Après quoi cela dépendait de leur place sur la Pierre du Classement. En-dessous de la cent cinquantième place, vous aviez droit à une pierre de véritable énergie par mois. Entre la cent cinquantième et la cent vingtième place, vous aviez cette fois droit à deux pierres de véritable énergie par mois. Ensuite, atteindre les places cent vingt à cent donnait droit à trois pierres par mois, puis quatre par mois pour les places cent à soixante-douze… Même Ling Sen et Ta Ku, qui étaient respectivement à la première et deuxième place, ne recevaient qu’une douzaine de pierres de véritable énergie par mois. Quoique ce fût bien plus que ce à quoi avait droit un disciple ordinaire, si quelqu’un souhaitait ne dépendre que de ces pierres pour s’entraîner, cela ne suffirait pas pour satisfaire une utilisation quotidienne.

Combien de pierres un disciple principal comme Qin Xingxuan reçoit par mois ? Et combien peut bien recevoir un disciple véritable des Sept Profondes Vallées ?

Du point de vue d’un individu ordinaire du Royaume du grand Avenir, une secte aussi large que les Sept Profondes Vallées n’était rien d’autre qu’un lointain concept, une sorte de mirage. L’on disait que le Royaume du Grand Avenir et les Sept Profondes Vallées étaient séparés par une distance qui avoisinait les cinquante mille kilomètres. Au point qu’il fallait plus de six mois pour aller d’un lieu à l’autre, et cela même en galopant nuit et jour sur les meilleurs chevaux et en passant par des relais.

Parcourir cinquante mille kilomètres suffisait à remplir la vie entière d’une personne quelconque dépendant de ses propres jambes pour se déplacer.

Lin Ming secoua la tête et ne pensa plus à ces questions si distantes. Il devait se focaliser sur sa préoccupation immédiate ; la prochaine Guerre du Classement. Lin Ming comptait participer et visait un bon résultat. Plus il arriverait à bien se classer, plus il recevrait de ressources.

Il ne lui restait plus que trois jours. Augmenter sa force de manière conséquente en si peu de temps était irréaliste, à moins… qu’il n’utilise la Pilule de Moelle du Dragon d’Or Pourpre.

S’il ne prévoyait pas d’utiliser le symbole d’inscription médicinale pour en accroître les effets, Lin Ming l’aurait déjà ingurgitée. Cependant, s’il y plaçait le symbole, l’efficacité de la Pilule de Moelle du Dragon d’Or Pourpre allait être multipliée de plusieurs fois. La prise de la Pilule Ecarlate du Serpent Doré était récente, et il n’en avait pas encore complètement purifié l’effet. Utiliser la Pilule de Moelle du Dragon d’Or Pourpre dès maintenant risquait, au mieux d’en gaspiller un peu de l’efficacité, au pire de déstabiliser les fondations de sa cultivation en absorbant une véritable énergie impure. Cela ne valait pas le coup de prendre des risques pareils pour une simple Guerre du Classement. Lin Ming se dit alors qu’il utiliserait les jours qu’il lui restait pour consolider son Entraînement Musculaire, Fluidité de la Soie, et il continua à s’exercer à la lance. Quant à renforcer son corps avec de la véritable énergie, Lin Ming comptait déjà atteindre la place la plus élevé possible sur la Pierre du Classement afin d’obtenir plus de temps pour s’entraîner dans les sept matrices mortelles majeures, en prévoyant de décider seulement après.

« Bang ! »

Lin Ming ne put résister plus longtemps et le rocher d’une centaine de jins vint s’écraser au sol en soulevant un nuage de poussière. Saisissant sa lance à deux mains, Lin Ming visa le rocher et donna un coup en avant !

« Bunk ! » Un bruit puissant résonna lorsque le métal frappa la roche. Une scène incroyable se produisit alors ; non seulement le rocher fut percé par la lance de Lin Ming, mais il éclata également en morceaux, comme s’il avait été dynamité en son centre. La pierre explosa en de nombreux fragments minuscules qui se dispersèrent alentour.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 81 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.