Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 78

Chapitre 78: Parer l’épée à main nue

« Ce Lin Ming est malade ! »

« Il affronte Zhang Cang et se permet de ne pas sortir son arme. Le sabre de son adversaire est réputé pour sa vivacité, alors que Lin Ming utilise une lance. Déjà que ce genre d’arme est lent, il ne l’a toujours pas décrochée de son dos. Je vous parie qu’il sera tellement ébloui par la lame de Zhang Cang qu’il sera incapable de réagir, perdant sans même avoir eu l’occasion de sortir son arme. »

Ta Ku secoua également la tête d’un air désapprobateur :

« Il est trop imprudent. Compte-t-il parer l’épée à main nue ? Le sabre de Zhang Cang est un trésor capable de trancher des cheveux. En y ajoutant de la véritable énergie, la lame couperait le fer avec autant d’aisance que du beurre. Quand bien même Lin Ming serait au Large Succès du Façonnage Osseux qu’il ne pourrait pas l’intercepter à main nue ! »

Ling Sen regardait silencieusement Lin Ming. Il ne savait pas ce que ce dernier planifiait, toutefois, considérant son cœur des arts martiaux, il savait que Lin Ming n’était pas quelqu’un d’arrogant qui sous-estimait ses adversaires. Il devait avoir une idée derrière la tête et Ling Sen allait le découvrir bien assez vite.

« Puisque tu souhaites tant mourir, laisse-moi t’aider ! » lâcha Zhang Cang avec un sourire diabolique. Il s’élança alors soudainement avec violence de sa position. Sur le terrain de tournoi, son corps se transforma en un fantôme noir et de légers sons de pas se firent entendre ; ils étaient telle une pluie battante qui s’abattait sur des feuilles de lotus.

Sa vitesse était incroyable ! C’était la technique de mouvement supérieure – les Sept Nuages Flottants Etoilés.

« Criiii ! » Soudainement, le son glaçant de la vibration émise par la lame résonna dans l’air. Le sabre de Zhang Cang apparut depuis un angle traître, dans un grand mouvement vers le bas visant le flanc de la cage thoracique de Lin Ming.

Ce coup ne comportait pas de compétence martiale, néanmoins, c’était un sabre prodigieux à la finesse redoutable dans lequel Zhang Cang avait déversé sa véritable énergie. La vitesse du coup était extrême, quasi improbable. C’était véritablement un sabre irrésistible et impeccable !

Un artiste martial doué en déplacement eût été incapable d’esquiver cette lame, plus rapide qu’une dague. Même un maître d’armes légères se serait retrouvé en difficulté pour tenter de parer cette frappe à l’aisselle, qui s’abattait d’un angle particulièrement astucieux.

Encore moins Lin Ming et ses capacités de déplacement provenant exclusivement des Fondements des Déplacements. De plus, sa lance était également trop lente, sans compter qu’elle était encore accrochée sur son dos.

Comment pouvait-il esquiver un tel coup ? Les pupilles de Ling Sen étaient complètement dilatées ; il était pleinement concentré sur le sabre de Zhang Cang, ne sachant pas ce qui allait advenir.

Mais tout à coup, Lin Ming déploya son bras droit en tendant la paume de sa main en direction de ce sabre élancé.

Les yeux de Ta Ku s’écarquillèrent comme des ballons en voyant cela. Ce Lin Ming était fou !

La peau contre le métal, parer l’épée à main nue !

Cette lame était celle d’un sabre prodigieux emplit de véritable énergie. A quel point Lin Ming souhaitait-il se faire trancher la main ?

Les lèvres de Zhang Cang s’ouvrirent en grand, laissant apparaître un sourire démoniaque.

Parer avec ta main ? Haha, si je ne te l’ôte pas, mes douze années de bretteur ne voudraient plus rien dire !

Personne n’eût été capable de réagir au cours de cette fraction de seconde et la paume de Lin Ming rencontra le sabre de Zhang Cang.

Alors, les innombrables petites unités contenues dans le corps de Lin Ming se mirent à respirer de manière parfaitement harmonieuse. La véritable énergie résonna tandis que l’inspiration et l’expiration ne formaient plus qu’un. Cette véritable énergie était semblable à une vague scélérate.

La vibration de la véritable énergie ; c’était l’Entraînement Musculaire, Fluidité de la Soie.

L’espace d’un instant, cette vibration intense de véritable énergie se propagea à l’intérieur du sabre. Etonnement, il se mit alors à trembler violement, et la véritable énergie de Lin Ming se substitua à celle de Zhang Cang au sein de la lame.

Le large sourire de Zhang Cang disparu immédiatement. Il sentit sa main s’engourdir ; quasiment au point de ne plus pouvoir tenir son sabre.

« Quoi ?! » La tournure des évènements était trop soudaine, et avant même qu’il n’ait eu le temps de comprendre ce qui venait de se passer, le poing de Lin Ming était déjà élancé. Les phalanges s’approchaient déjà de la poitrine de Zhang Cang. Quoiqu’il semblât ordinaire, ce poing était en réalité débordant de véritable énergie vibrante. C’était le fameux Poing Briseur d’Os qui Déchire le Corps. S’il établissait un contact ferme, Zhang Cang ne serait plus qu’à moitié vivant.

Cependant, ce dernier avait été dans l’armée pendant de nombreuses années ; le temps passé à fréquenter les champs de bataille lui avait permis de développer un instinct de survie face au danger. Faisant face au poing de Lin Ming, cet instinct de survie lui fit comprendre le danger inconcevable qu’il représentait. Les pieds de Zhang Cang se murent alors presque immédiatement, et il utilisa brusquement le Large Succès des Sept Nuages Flottants Etoilés ; parvenant de la sorte à reculer en évitant le danger caché à l’intérieur du coup de Lin Ming.

Mais, quoiqu’il fût parvenu à esquiver ce coup, Zhang Cang fut tout de même touché par la vague d’énergie qui l’accompagnait. Rien qu’avec ce résidu de puissance, son cœur fut comme secoué, ses poumons se crispèrent et ses intestins furent traversés et déplacés par une étrange vibration ; au point que du sang lui vint à la bouche.

« Qu’est… qu’est-ce qu’il se passe… ? » s’écria Zhang Cang, effrayé par le désordre dans la circulation de son sang et de son Qi. Il titubait et manqua de peu de s’effondrer au sol en reculant ; ne parvenant à se maintenir debout qu’à l’aide de son sabre sur lequel il s’appuyait.

L’audience fut complètement ébahie. Que venait-il seulement de se passer au cours de l’échange qui venait d’avoir lieu ? Lin Ming avait paré le sabre de Zhang Cang à main nue !? Puis, un poing fut asséné, et alors même que Zhang Cang parvint à l’esquiver, l’énergie qui l’atteignit lui fit quasiment mordre la poussière.

Le disciple âgé du Hall de la Terre se frotta inconsciemment les yeux, pensant qu’il devenait aveugle et que sa vision l’avait trompé.

« Bonté divine ! Aurais-je bien vu ? Ce Lin Ming est-il seulement humain ? Ses bras et ses jambes sont-ils en fer ? Est-il invulnérable ? Comment peut-on parer une épée à main nue ? »

« Zhang Cang a esquivé ce coup de poing, comment a-t-il pu être forcé à reculer de la sorte ? »

« Comment est-ce possible ? Lin Ming n’était que cent vingt-sixième sur la Pierre du Classement le mois dernier. Comment serait-il devenu aussi féroce en si peu de temps ? »

« Sans blague ! Il n’était pas beaucoup plus fort que Wang Yanfeng lorsqu’il a rejoint la Maison Martiale, pourtant, seulement quelques jours plus tard, Lin Ming obtenait la vingt-sixième place de la Pierre du Classement alors que Wang Yanfeng n’arrivait qu’aux alentours de la cent soixante-dixième ! »

Le silence s’installa aussitôt que ces mots traversèrent la foule. Tout le monde fut parcouru d’un pressentiment glacial. Cette vitesse de progression était tout simplement monstrueuse !

Un peu plus tôt, le disciple âgé du Hall de la Terre s’était moqué de Lin Ming et de ses choix de techniques. Il continuait de ne pas vouloir accepter ce qui venait de se passer ; murmurant dans sa barbe, comme pour tenter de se convaincre lui-même :

« Ce n’est pas normal… pas normal… quelque chose ne va pas… il pratique la Technique des Fondements de la Lance… c’est impossible… »

« As-tu clairement vu ce coup de poing ? » demanda Ta Ku à Ling Sen qui se trouvait à côté de lui.

L’intéressé froissa les sourcils :

« Non, je ne l’ai pas vu clairement. Cette main de Lin Ming qui est entrée en contact avec le sabre semblait mystérieuse et absconse, mais rien d’exagéré. La paume a touché le plat de la lame, pas le tranchant, d’où le fait qu’il ne soit pas blessé. Mais ce Lin Ming est vraiment imprudent. Oser faire une telle chose face à un sabre aussi rapide… ! Si ça ne s’était pas passé comme il le pensait, il aurait tout simplement perdu sa main ! Sachant qu’en plus, Zhang Cang avait imprégné son sabre de véritable énergie. La lame était censée pouvoir couper du fer comme si c’était du beurre. Lin Ming devait avoir pleinement confiance en lui pour oser tenter cela. Rien d’étonnant à ce qu’il n’ait dit sortir sa lance que lorsqu’il en aurait besoin. Il considérait tout simplement que Zhang Cang n’en était pas digne ! » ajouta Ta Ku, en sentant son cœur trembler. Lors de son arrivée à la Maison Martiale, il n’aurait jamais pu défier des disciples à la centième place de la Pierre du Classement en seulement un mois de temps.

La paume de Lin Ming avait été exactement comme l’avait dit Ling Sen. Elle n’avait pas touché le tranchant du sabre. Les frappes de Lin Ming avaient toujours été d’une exacte précision. Il avait osé parer le sabre à main nue seulement parce qu’il possédait le support de l’Entraînement de la Force, Fluidité de la Soie, et la protection issue de la vibration de la véritable énergie qui en découlait.

Désormais, Zhang Cang avait déjà reculé de plusieurs dizaines de mètres par rapport à Lin Ming. Une trace d’horreur et d’inquiétude rampait déjà dans ses yeux. Cette paume et ce poing que Lin Ming avait déployé l’avaient profondément marqué.

Zhang Cang avait l’avantage dans les combats au corps-à-corps. C’était d’ailleurs la meilleure manière d’affronter un adversaire qui maniait une arme semblable à la lance. Mais désormais, Zhang Cang n’avait plus ne serait-ce qu’un semblant d’assurance pour faire face aux poings de Lin Ming.

Serrant les dents, il agrippa son sabre à deux mains.

« Lin Ming ! Tu m’as réellement surpris, mais ne crois pas pour autant que tu vas gagner ! Prépare-toi à recevoir ma frappe la plus puissante ! »

Bien qu’il ne puisse plus se battre en combat rapproché, Zhang Cang disposait également d’une compétence martiale.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 78 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.