Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 77

Chapitre 77: Je dégainerai lorsque j’en aurai besoin

Liu Mingxiang fut le premier à prendre place sur le terrain. Il pointa sa longue épée en direction de Wang Yanfeng, l’interpellant avec un sourire :

« Wang Yanfeng, viens donc mourir ! »

« Humph ! » renâcla froidement Wang Yanfeng en marchant sur le terrain, sans peur. C’était aujourd’hui que son match contre Liu Mingxiang devait également avoir lieu.

Wang Yanfeng a du cran après tout, se dit Lin Ming qui pouvait voir que son attitude confiante n’était pas juste une façade. Seulement, l’écart qui séparait Wang Yanfeng et Liu Mingxiang était trop important. Wang Yanfeng avait beau avoir un talent exceptionnel, c’était impossible qu’il ne parvienne à rattraper Liu Mingxiang en un mois. Pourtant, confronté à une telle situation, il faisait preuve de bravoure ; ce qui était plutôt rare.

Wang Yanfeng dégaina son épée prodigieuse, et y déversa sa véritable énergie. Les runes vertes des Neuf Chemins de la Vérité prirent vie en s’illuminant une à une ; brillant d’une ardeur et de manière bien plus vive que lors du combat contre Lin Ming.

Wang Yanfeng s’était entraîné comme un acharné au cours du mois qui venait de s’écouler. Quoiqu’il ne fût pas capable d’atteindre le sommet de la troisième étape de la Transformation du Corps, la véritable énergie de son Entraînement des Entrailles s’était grandement renforcée et il avait consolidé sa cultivation.

Liu Mingxiang sourit en voyant les Neufs Chemins de la Vérité de Wang Yanfeng :

« Il semblerait que tu aies quelque peu progressé, mais c’est regrettable, tu es encore bien loin d’avoir le niveau ! »

« Meurs désormais ! » cria-t-il, abattant son épée vers Wang Yanfeng.

Alors qu’elle fendait l’air, son épée se para d’une couleur violet grisâtre, et une étrange lumière phosphorescente commença à en scintiller.

« Vlan ! Vlan ! Vlan ! » Liu Mingxiang asséna trois coups. Son épée prodigieuse émit un son perçant lorsqu’il y insuffla sa véritable énergie.

Wang Yanfeng fit un léger pas en arrière, et la lumière des symboles des Neuf Chemins de la Vérité s’intensifia davantage, à en devenir éblouissante. D’un coup, il trancha la première vague d’énergie d’épée de Liu Mingxiang ; puis, d’un autre, il acheva de la briser.

« Bam ! Bam ! Bam ! » Maniant son épée en reculant, Wang Yanfeng fendit les vagues d’énergie d’épée de Li Mingxiang encore et encore. Lorsque ce terrible assaut prit fin, les habits de Wang Yanfeng furent en lambeaux, déchiquetés par l’énergie d’épée ; mais ses pas étaient calmes, et bien que sa véritable énergie ait connue des fluctuations rapides, elle n’était pas chaotique.

« Tes compétences sont correctes, mais tu es loin d’être prêt ! Lame Chakram Dévastatrice du Roi Divin ! »

Liu Mingxiang fit un pas en avant. Le nuage de véritable énergie qui l’enveloppait commença à rayonner d’une riche lumière pourpre, se détachant de son corps comme un amas brumeux. Son épée, longue de près d’un mètre, fut alors parcourue de tout son long par un halo glorieux. Sa véritable énergie s’accumulant à la pointe de l’épée, elle y forma un cercle d’un mètre d’envergure qui tournait à pleine vitesse.

« Lame Chakram Dévastatrice du Roi Divin ! C’est une compétence martiale de haut niveau provenant du dépôt. Parvenir à la pratiquer est plus que difficile, mais ce Liu Mingxiang y est parvenu !? »

« Wang Yanfeng est en danger ! »

Lin Ming plissa les yeux pour se concentrer sur cette compétence martiale de la Lame Chakram Dévastatrice du Roi Divin. C’était un domaine étrange, indépendant de l’extérieur, et constitué de véritable énergie. En le regardant sans trop y prêter attention, il pouvait donner l’impression d’être exempt de faille, mais Lin Ming découvrit que Liu Mingxiang avait forcé l’usage de cette compétence martiale ; il était tout juste parvenu à l’utiliser. Lin Ming pouvait voir qu’il y avait un grand nombre de failles dans la circulation de véritable énergie au sein de l’épée prodigieuse de Liu Mingxiang.

Si Wang Yanfeng espérait gagner, il n’avait pas d’autre choix que de se jeter en avant pour interrompre Liu Mingxiang, afin de l’empêcher d’accumuler suffisamment de véritable énergie dans son épée. Cependant, Wang Yanfeng n’était pas un maître de l’inscription, et il ne connaissait pas la Tactique de l’Âme Oppressante ; il lui était par conséquent impossible de déceler les intrications de la véritable énergie dans l’épée de Liu Mingxiang.

A cet instant, Wang Yanfeng se déplaça. L’aura de Liu Mingxiang avait beau être intimidante, Wang Yanfeng était résolu à la traverser. Il savait pertinemment que c’était son unique et dernière chance. Il devait attaquer avant que le cercle énergétique de Liu Mingxiang n’atteigne son potentiel maximal, afin de défaire sa Lame Chakram Dévastatrice du Roi Divin.

Wang Yanfeng brandit son épée, s’apprêtant à frapper. Il ne visait pas la compétence martiale de son adversaire, pas plus que les points faibles dans la véritable énergie de son épée prodigieuse. Au lieu de cela, il s’apprêtait à frapper Liu Mingxiang à la poitrine. Wang Yanfeng déversa sa véritable énergie dans son épée, et des éclairs semblèrent apparaître à la surface de sa lame, portant avec eux le bruit tonitruant de la foudre et du vent. C’était la compétence martiale Frappe du Tonnerre ; la compétence martiale de haut niveau choisi par Wang Yanfeng dans le dépôt de la Maison Martiale.

A l’heure actuelle, Wang Yanfeng avait opté pour trois manuels ; le Pouvoir Yang Divin, la Plume de Cygne Tournoyante, et la Frappe du Tonnerre. Ils étaient tous les trois très difficiles, et Wang Yanfeng, malgré son talent extraordinaire, était incapable de les maîtriser en si peu de temps.

Le Pouvoir Yang Divin permettait d’améliorer la capacité d’entraînement. Mais il fallait plus de vingt-quatre heures, voir même plus d’un mois pour que les effets sur la cultivation ou la force ne se manifeste substantiellement. La Plume du Cygne Tournoyante était une technique de déplacement, toutefois, elle ne permettait pas non plus d’augmenter ses capacités au combat dans l’immédiat. Par conséquent, Wang Yanfeng avait choisi de se concentrer, au cours du mois qu’il eut pour se préparer, sur l’apprentissage de la Frappe du Tonnerre. Ses efforts payaient finalement leur fruit, et Wang Yanfeng crut pouvoir créer un miracle avec ce mouvement.

« Naïf ! Tu n’as exercé la Frappe du Tonnerre que pendant un mois, comment peux-tu ne serait-ce qu’imaginer la comparer à ma Lame Chakram Dévastatrice du Roi Divin ? » cria Liu Mingxiang, son épée s’abattant alors ; laissant tomber le cercle énergétique, qui, tel un trou noir, semblait capable d’aspirer toute forme de vie.

« Bang ! » La Frappe du Tonnerre et la Lame Chakram Dévastatrice du Roi Divin vinrent s’entrechoquer. La collision intense de véritable énergie comprima l’air en un film gazeux substantiel, comme si le point d’impact était l’épicentre d’une vague de puissance qui se propageait avec force vers l’extérieur. Les crépitements lumineux et le bruit du tonnerre emplirent l’espace alentour, couvrant tous les bruits. Wang Yanfeng et Liu Mingxiang furent tous les deux violemment expulsés en arrière.

Liu Mingxiang roula plusieurs fois dans les airs avant de parvenir à planter son épée dans le sol et à se stabiliser. Son sang tourbillonnait en pagaille dans sa poitrine, presque au point de le faire tomber à la renverse ; il était passé à deux doigts de ressortir sévèrement blessé de cette dernière collision.

De l’autre côté, Wang Yanfeng était en piteux état. Son corps avait été envoyé voler comme une poupée en chiffons sur plusieurs mètres, avant d’achever dangereusement sa course en percutant un grand arbre. Sa jambe était violacée par une blessure, et du sang s’écoulait de sa bouche.

« Wang Yanfeng a perdu ! »

« C’était prévisible. Mais c’est déjà impressionnant qu’il soit capable de forcer Liu Mingxiang à ce point. »

« Comment un nouveau disciple pourrait battre un ancien ? Tout le monde ici n’est-il pas talentueux ? Nous sommes à la Maison Martiale des Sept Véritables depuis plusieurs années, si nous venions à perdre contre un nouveau disciple, alors toutes ces années d’entraînement ne rimeraient à rien. Ce Lin Ming va perdre de la même manière ! Ces novices, si on ne leur donne pas une bonne leçon, ils s’imaginent pouvoir nous marcher dessus » dit avec dédain un disciple plus âgé.

Wang Yanfeng s’aida de son épée pour se retenir alors qu’il tombait sur un genou. Il essuya le sang qui lui dégoulinait des lèvres à l’aide de sa main gauche, puis, portant un regard froid à Liu Mingxiang, lui jeta cinq pierres de véritable énergie.

« Je récupérerai doublement ce que tu arraches à ma main aujourd’hui ! » fulmina Wang Yanfeng. Les mots qu’il prononça furent entendus par tous ceux qui étaient présents. Il se retourna ensuite, s’appuyant sur son épée pour s’en aller, pas à pas, en traînant sa jambe cassée.

Lin Ming le regarda partir et ne put s’empêcher de ressentir de l’admiration à son égard. Wang Yanfeng n’avait tout simplement pas de chance. Il avait subi revers après revers depuis son arrivée à la Maison Martiale des Sept Véritables, allant de frustration en défaite. Les génies arrogants possédaient un point de rupture, et auraient été incapables de se remettre après autant de désastres. Pourtant, Wang Yanfeng continuait de persévérer à travers ces épreuves, c’était vraiment digne d’admiration.

« Lin Ming, amène-toi, c’est ton tour ! Tu vas connaître le même sort que ce raté ! » l’invectiva Zhang Cang, qui avait pris position sur le terrain après que Liu Mingxiang se fût retiré. Zhang Cang était à la cent troisième place de la Pierre du Classement et sa force était très probablement supérieure à celle de Liu Mingxiang.

Lin Ming vint s’installer à l’opposé de Zhang Cang sur le terrain, Eclair Lunaire accroché sur son dos.

Le match entre Wang Yanfeng et Liu Mingxiang n’était qu’une mise en bouche. C’était pour assister au combat entre Zhang Cang et Lin Ming que la plupart des personnes présentes avaient fait le déplacement.

Parmi eux, les nouveaux disciples espéraient naturellement que Lin Ming se donne au maximum pour gagner. Même s’il perdait, il fallait au moins que ce ne soit pas trop lamentable. Tandis que les disciples plus âgés souhaitaient voir Zhang Cang écraser Lin Ming avec une force irrésistible ; de sorte à donner une leçon aux plus jeunes se croyant infaillibles, en leur montrant l’écart entre les anciens et les nouveaux.

L’attention de Ling Sen et de Ta Ku s’éveilla dès lors que Lin Ming posa le pied sur le terrain. La raison qui lui avait permis d’atteindre la cent vingt-sixième place de la Pierre du Classement allait s’éclaircir.

Avant que le match ne commence, Zhang Cang dégaina un long sabre élancé. La fusée était dénuée de garde, la lame ne faisant qu’un avec la poignée. Le sabre mesurait près d’un mètre, et le plat de la lame ne mesurait que sept centimètres en son point le plus large. Quant au tranchant, il avait la finesse d’une feuille de papier ; c’était définitivement un sabre conçu pour favoriser la dextérité.

Il ne faisait pas l’ombre d’un doute que ce sabre fût de classe prodigieuse. N’importe quel disciple parmi les cent premiers de la Maison Martiale des Sept Véritables pouvait aisément rejoindre une organisation puissante, obtenant ainsi des avantages de ce genre, et ce même sans être de l’aristocratie. Le fait de leur donner un trésor ne représentait pas grand-chose.

« Dégaine ta lance, Lin Ming. Je voudrais que tu me fasses le plaisir de montrer à quel point tu t’es bien exercé avec la technique des Fondements de la Lance. Aurais-tu atteint le Succès Bas ? Un mois a dû te suffire vu la simplicité de cette méthode de cultivation. »

Zhang Cang sourit sardoniquement. Sans parler du Succès Bas, même la Perfection de la technique des Fondements de la Lance n’aurait pas été une menace pour lui. Puisque Ling Sen et Ta Ku semblaient si intéressés par Lin Ming, alors Zhang Cang allait l’écraser sous son pied pour s’élever.

Zhang Cang commença à déverser sa véritable énergie dans son sabre. Voyant que Lin Ming restait impassible, il fronça les sourcils :

« Vas-tu dégainer ton arme ?! »

« Je dégainerai lorsque j’en aurai besoin ! » répondit tranquillement Lin Ming.

« Qu’est-ce que tu viens de dire ? » s’emporta Zhang Cang, bouillant de rage à l’idée qu’un nouveau disciple de la Maison Martiale puisse le regarder de haut, lui, un disciple supérieur du Hall de la Terre. Qui plus est, la force de Lin Ming devait être inférieure à la sienne ; il ne savait tout simplement pas ce que signifiait la mort !

« Tu dégaineras lorsque tu en auras besoin ? Bien, très bien ! Et bien voyons voir si tu as ne serait-ce que l’occasion d’essayer ! »

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 77 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.