Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 122

Chapitre 122: Le Cube Magique réapparaît

Lin Ming ne comprenait pas. Peut-être que quelqu’un avait essayé de lui tendre une embuscade avec une compétence énigmatique et que le symbole l’avait bloquée, disparaissant dans le processus.

Impossible, pensa-t-il. Un individu doté de capacités aussi mystérieuses, capables de provoquer la disparition du symbole de sang sans même attirer l’attention de Lin Ming, devait au moins être un maître Xiantian. Mais quelqu’un de cet acabit aurait tout simplement pu l’éliminer d’un claquement de doigt, sans que quiconque au sein du royaume ne soit capable de l’en empêcher. Sans compter que le Dixième Prince n’était pas plus en mesure que Zhu Yan de parvenir à mobiliser un tel personnage.

Lin Ming était face à une énigme. Plutôt que de s’acharner à retourner la question dans tous les sens, Lin Ming reposa l’armure et décida d’aller dormir.

Cette nuit-là, peut-être à cause de la surconsommation de force d’âme et de véritable énergie de la journée, Lin Ming dormit à poings fermés.

Ses yeux fermés, Lin Ming plongea dans un univers infini de ténèbres. C’était comme s’il flottait à travers le ciel d’une nuit sombre et étoilée, comme s’il flottait dans l’infinité du vide spatial. D’innombrables formes éthérées ondulaient autour de lui, desquelles émanaient de petites tâches lumineuses semblables au reflet du soleil sur le verre. Ces tâches étaient plus ou moins volumineuses, de la taille d’un grain de sable à celle de son poing, et elles tournoyaient de façon désordonnée. Un globe luminescent d’une trentaine de centimètres trônait au centre d’entre elles et était entouré d’un halo blanchâtre et vague qui dégageait une douce sensation de chaleur.

C’était l’espace à l’intérieur du Cube Magique !

Lin Ming était abasourdi. Comment était-il revenu à l’intérieur du Cube ?

Après qu’il y fût entré une première fois, le Cube avait fusionné avec son corps et n’était pas réapparu. Depuis, Lin Ming n’était pas parvenu à l’invoquer ou à le toucher à nouveau, alors pourquoi était-il soudainement capable d’y retourner aujourd’hui ?

Il avait beau être en train de rêver et sa conscience avait beau s’être réveillée en réalisant qu’il s’agissait de l’espace à l’intérieur du Cube Magique, Lin Ming était incapable d’en sortir.

Evidemment, il n’était pas prêt à partir. Ses yeux se posèrent sur les fragments d’âmes qui brillaient comme des étoiles liquides. Le regard de Lin Ming était plein d’excitation mais encore davantage de solennité.

Le premier fragment d’âme lui avait apporté tellement d’opportunités. Sans lui, impossible d’envisager dépasser le Houtian, quand bien même il serait malgré tout parvenu à comprendre une inspiration martiale.

Ces fragments d’âmes abritaient sans aucun doute une source inépuisable de trésors légendaires enfouis au plus profond d’eux-mêmes, protégés par d’obscures intentions meurtrières. S’il ne prenait pas garde, Lin Ming pouvait se faire absorber sa conscience par un fragment d’âme et être condamné à errer sans aucun espoir de rédemption.

Qui sont les propriétaires de ces fragments et que sont devenus leurs âmes ? Certains des fragments peuvent-ils encore contenir une marque spirituelle que le temps n’aurait pas effacée ?

Une âme humaine était composée de deux parties, la mémoire et la marque spirituelle. Si cette dernière venait à disparaître, alors seule la mémoire subsistait et l’âme perdait son maître. Une âme sans maître possédait encore un certain instinct mais se retrouvait dénuée de toute forme d’intelligence.

A l’inverse, si la marque spirituelle était encore présente, le fragment d’âme conservait une forme de conscience. Lin Ming était tout simplement incapable de gérer un fragment d’âme de ce genre. Même s’il parvenait à le contenir, il risquait de céder à la démence ou de voir sa personnalité se dédoubler

Lin Ming resta ainsi longtemps dans ce vaste espace sombre. Il n’était pas pressé de faire quoi que ce soit. Il regarda avec un air sceptique les fragments lumineux de la taille de son poing, sans oser s’en approcher davantage. Sans parler de la sphère blanche qui reposait au centre de toutes les autres, avec laquelle Lin Ming ne manquait pas de maintenir ses distances. Il la soupçonnait fort d’être en rapport avec la femme mystérieuse qu’il avait aperçue à travers ses songes.

Mm ? C’est…

Lin Ming remarqua quelque chose d’inhabituel alors qu’il regardait la large sphère blanche. Un reflet rougeâtre était soudainement apparu à sa surface.

Du sang ? se demanda-t-il.

Cette idée soudaine le fit frissonner. Le symbole sur l’Armure Flexible Or Pourpre était également réalisé avec du sang. Le Cube qui dormait dans sa poitrine s’était trouvé au même niveau que le symbole lorsqu’il portait l’armure.

Le symbole de sang… avait-il été absorbé par le Cube Magique ?

Le Cube Magique avait absorbé l’essence de sang d’un maître au sommet du Houtian qui résidait dans l’armure ?

Lin Ming fut ébranlé par cette apparition soudaine.

Peut-être que c’était précisément grâce à l’absorption du symbole par le cube que celui-ci s’était ouvert une nouvelle fois.

Le Cube Magique était capable d’absorber de l’essence de sang ?

Cette découverte inquiéta Lin Ming tout autant qu’elle le réjouit. Il était heureux d’avoir découvert un secret du Cube mais inquiet par l’aspect sinistre de celui-ci. Cet artefact n’était de toute évidence pas un objet bienveillant.

Quoi qu’il en soit, c’était une occasion en or d’être de retour dans le Cube Magique.

Evidemment, une occasion non sans danger.

Lin Ming resta longtemps immobile dans le parterre d’étoiles. Lequel de ces fragments d’âme devait-il choisir ?

Il y en avait tellement qu’en choisir un au hasard revenait à tester sa chance. Si celui qu’il choisissait s’avérait inutile, tous les efforts à payer seraient vains.

Lin Ming les regarda les uns après les autres, mais il était incapable de voir ce qu’il y avait à l’intérieur. Ces innombrables fragments d’âmes étaient semblables à des dizaines de millier de pierres de jade. Certaines d’entre elles pouvaient contenir un jade blanc de la plus pure qualité, et d’autre ne rien contenir du tout. Pourtant, les deux pouvaient indifféremment contenir un démon.

Ce fragment d’âme brille trop intensément, comme une étoile ; je ne devrais pas y toucher.

Celui-ci est trop petit, il ne fait même pas la taille d’un grain de riz. Le premier fragment devait faire cette taille, je dois probablement pouvoir en prendre un plus important maintenant que ma force a augmenté… mais plus important à quel point ?

Pourquoi celui-ci est aussi rouge ? Il dégage une impression démoniaque intense, comme s’il était baigné de sang et d’influences maléfiques. Peut-être que le propriétaire de ce fragment d’âme était un tueur démoniaque ayant massacré d’innombrables personnes. Je ne devrais pas me risquer sur celui-ci

Mmm ? Il y a aussi du rouge doré ? Quel genre de principe peut amener un fragment d’âme à prendre une couleur pareille ?

D’ordinaire sûr de lui, Lin Ming était plein d’indécision face à ce choix aussi important.

Si je dois en choisir un, alors… Le regard de Lin Ming se posa sur un fragment de la taille d’un haricot mungo, qui ne brillait pas trop intensément et qui n’était ni trop grand ni trop petit.

Il s’en approcha avec précaution, en prenant garde d’éviter tous les autres fragments sur son chemin. Alors qu’il approchait, Lin Ming se demanda tout à coup ce qu’il adviendrait s’il analysait le fragment d’âme avec sa force d’âme.

Cette idée à l’esprit, il entreprit de faire circuler la Tactique de l’Âme Ecrasante et déploya sa force d’âme vers le fragment.

La force d’âme et la marque spirituelle d’un artiste martial étaient connectées entre-elles. Si la première était mal utilisée, la seconde pouvait être vulnérable aux attaques. Une âme endommagée était extrêmement difficile à guérir, bien au-delà de n’importe quelle autre partie du corps.

Lin Ming souhaitait étudier le fragment avec sa force d’âme, pour voir s’il parvenait à en tirer des informations qui pourraient ou non le conforter dans son choix. Peut-être même allait-il pouvoir lire une partie des mémoires avant de prendre sa décision.

Cependant, lorsque la force d’âme entra en contact avec le fragment, celui-ci se transforma en un rayon de lumière et s’immisça dans l’âme de Lin Ming ; qui n’eut tout simplement pas le temps de régir. Dans un bruit strident, l’âme sans maître submergea la Mer de Conscience de Lin Ming et lança une violente attaque contre sa marque spirituelle.

« Raah ! »

Lin Ming ne s’attendait pas du tout à cela. C’était comme si une lame lui transperçait le crâne, encore et encore avec un acharnement malicieux. La douleur fut telle que sa vision se brouilla et qu’il manqua de peu de perdre connaissance.

Ma cultivation est déjà tellement plus avancée que la première fois, comment la douleur peut-elle être encore aussi insupportable ?Ce n’est qu’un minuscule fragment et c’est pourtant si puissant !

La puissance d’une âme n’avait rien à voir avec la véritable énergie et ne dépendait que de l’âme en elle-même. Lin Ming avait régulièrement utilisé la Tactique de l’Âme Ecrasante ces derniers mois, notamment pour l’inscription, et sa force d’âme avait naturellement progressé. Mais le fragment sur lequel il avait jeté son dévolu aujourd’hui était plus large et plus brillant que celui qu’il avait assimilé la première fois.

En réalité, celui de cette fois était dix fois plus dur à absorber.

La Mer de Conscience de Lin Ming était à nouveau le champ de bataille d’une lutte acharnée. Son cerveau était comme rongé par une nuée d’insectes.

Une kyrielle d’images confuses se pressaient dans sa tête, à tel point que Lin Ming la saisit de ses deux mains, comme pour l’empêcher d’imploser. Il n’avait pas d’autre choix qu’endurer la douleur en essayant tant bien que mal de faire circuler la Tactique de l’Âme Ecrasante.

Lin Ming se maîtrisa davantage que la fois précédente. La douleur avait beau être accablante, il savait pertinemment qu’abandonner le combat et accepter d’abandonner sa conscience à cette entité revenait à embrasser la mort. Il fallait simplement qu’il tienne suffisamment longtemps pour pousser l’âme sans maître à l’épuisement.

La force d’âme rémanente de ce fragment était toutefois bien supérieure à celle du précédent.

Lin Ming serra les dents et referma ses poings, s’efforçant de défendre le dernier bastion pur et lumineux de son esprit.

La première fois je ne connaissais pas la Tactique de l’Âme Ecrasante. Je n’avais que mon cœur des arts martiaux pour endurer la douleur et triompher ! Mais cette fois, ma force d’âme est bien plus forte et mon cœur bien plus déterminé ; je ne m’inclinerai pas !

« Aah ! »

La tempête qui faisait rage à travers la Mer de Conscience de Lin Ming allait en diminuant à mesure que l’âme sans maître se consumait dans son combat contre la marque spirituelle.

Les rayons de lumière commencèrent peu à peu à s’estomper.

La vague de douleur qui s’était abattue sur son esprit tel un interminable tsunami, le poussant dans ses ultimes retranchements, commença finalement à retomber. Le corps de Lin Ming était à la fois gelé et recouvert de sueur.

Après un long moment, le fragment perdit tout son instinct combatif et, se transformant en de la pure énergie d’âme, intégra lentement la Mer de Conscience de Lin Ming.

Lorsqu’il ouvrit les yeux, Lin Ming eut du mal à croire qu’il avait bel et bien quitté le vaste espace étoilé du Cube Magique. Il était de retour dans sa chambre et son regard hagard se perdait dans les lattes en bois du plafond. La vision de cet environnement familier l’aida à récupérer de ses émotions.

Il fut pris de violents maux de tête en essayant de se plonger dans ses souvenirs. C’était comme s’il n’avait pas dormi depuis plusieurs jours et que son esprit était incapable de fonctionner.

Des schémas, des diagrammes, des tableaux, des sortilèges… il s’agissait probablement d’un maître des matrices.

Dès qu’il eut achevé de les examiner avec précision, Lin Ming se demanda s’il devait rire ou pleurer. Sa chance n’était pas au rendez-vous ; il était tombé sur les mémoires d’un maître des matrices.

Maîtriser les matrices était un atout indéniable. Il suffisait de regarder la Matrice des Dix Mille Morts, les sept matrices mortelles majeures du métal, du bois, de l’eau, du feu, de la terre, du vent, de la foudre, l’Eclatante Pagode ou encore la plateforme de jade pour avoir un aperçu de la puissance incommensurable d’un maître des matrices.

L’un des sept fondateurs des Sept Profondes Vallées était justement un érudit spécialisé dans les matrices.

Si Lin Ming était capable de créer une matrice semblable à l’Eclatante Pagode et qu’il décidait de la vendre au Royaume du Grand Avenir, son prix serait d’au moins dix millions de taels d’or !

Lin Ming était néanmoins parfaitement incapable d’une telle prouesse.

Les matrices de la Maison Martiale des Sept Véritables avaient été créées grâce au travail et à l’acharnement de plusieurs maîtres Xiantian. La quantité de véritable énergie requise était absolument terrifiante, au-delà de tout ce dont Lin Ming pouvait encore rêver.

En revanche, les matrices basiques n’avaient qu’une utilité limitée à côté de ces réalisations titanesques.

Mais même s’il était déçu, Lin Ming n’était pas abattu pour autant. La mémoire de ce fragment d’âme était particulièrement riche et ne contenait pas seulement des connaissances relatives aux matrices. De plus, quoique tout ce savoir ne lui fût pas nécessairement d’une grande utilité pour le moment, rien ne pouvait dire que ça ne lui servirait pas dans le futur.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 122 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.