Le Monde des Arts Martiaux Chapitre 102

Chapitre 102: Au centre de tous les regards

Mais aujourd’hui, il n’y avait pas seulement une poignée d’individus, le terrain de tournoi était bondé. Tous ces gens étaient des personnages extraordinaires ; il s’agissait de talents et de génies de la Maison Martiale des Sept Véritables, de héros parmi les artistes martiaux du Royaume du Grand Avenir, de nobles et d’aristocrates de la ville, de nombreux membres de familles respectées ainsi que d’importantes figures politiques.

Lin Ming était l’inestimable génie de la Maison Martiale des Sept Véritables de ce siècle. Le halo de popularité qui l’entourait était suffisant pour attirer l’attention de la plupart des artistes martiaux de la capitale. Quant à Zhu Yan, c’était également un maître de premier ordre de l’école ; il avait de grandes chances de se hisser parmi les dix meilleurs de la Maison Martiale au cours des années à venir. Ce match représentait tout simplement un duel entre deux des plus grands génies de la jeune génération de la Ville du Grand Avenir !

Toutefois, la noblesse et les politiciens ne s’y seraient pas intéressés s’il n’y avait pas eu autrechose derrière cet affrontement. Effectivement, ces derniers n’appartenaient pas aux cercles des artistes martiaux. Peu importait la force ou le talent de Zhu Yan et de Lin Ming, cela ne les aurait pas concernés.

La raison qui les amenait ici était politique. La nouvelle de ce duel entre Zhu Yan et Lin Ming s’était répandue comme une traînée de poudre depuis plusieurs semaines.

Tout le monde savait que la mère du Dixième Prince, la concubine royale, était originaire de la Ville du Mûrier Vert. Il était d’ailleurs très probable que Zhu Yan hérite de la position de chef de la famille Zhu. C’était sans aucun doute l’un des hommes du Dixième Prince.

Quant à Lin Ming, il avait immédiatement rejeté les sollicitations du Dixième Prince un mois plus tôt ; pour accepter les faveurs du Prince Héritier. De plus, selon des sources fiables, Lin Ming et Zhu Yan entretenaient une inimitié avérée ; tandis que Lin Ming partageait une relation amicale avec Monsieur Muyi malgré l’écart générationnel. Considérant ces éléments, il était presque acquis que Lin Ming faisait partie du camp du Prince Héritier.

Ce match, bien qu’il fût entre Zhu Yan et Lin Ming, représentait également la cristallisation de la lutte entre les deux princes. Au cours de ces dernières années, le Prince Héritier avait perdu quasiment l’intégralité des nombreux conflits qui l’avaient opposé au Dixième Prince. Quoique la plupart de ces affrontements n’eussent pas directement amoindri sa force, l’on ne pouvait pas en dire autant de son prestige et de son éclat.

Les ambitions du Dixième Prince n’étaient un secret pour personne. Accessoirement, les revers qu’avait subi le Prince Héritier participaient à alimenter l’idée qu’il était inférieur au Dixième Prince. Par conséquent, le trouble et l’inquiétude gagnèrent ses soutiens, qui diminuèrent avec le temps. Tandis que d’un autre côté, l’influence du Dixième Prince n’avait pas cessé de croître.

Ainsi, nombre de la noblesse et de l’aristocratie vinrent aujourd’hui assister à un affrontement, non pas entre Lin Ming et Zhu Yan, mais entre le Prince Héritier et le Dixième Prince. Au plus tôt soutenaient-ils celui qu’ils pensaient être le dragon qui accèderait au trône, au plus ils gagneraient.

A cause de leur présence, des protections spéciales furent disposées autour du terrain de tournoi ; et des gardes du corps mobilisés pour garantir leur intégrité physique. De plus, vu le nombre important de ces invités de marques, les disciples de la Maison Martiale furent repoussés un peu plus loin. Ce qui eut tôt fait de les agacer et de les amener à maudire ces nobles dans leurs cœurs.

Lin Ming était déjà là. Il se tenait bien droit sur le terrain de tournoi, les jambes écartées à largeur d’épaules et Eclair Lunaire dans lamain droite, le talon de la lance appuyé contre son pied. Face à tous les regards qui convergeaient dans sa direction, il avait fermé les yeux pour méditer, afin de maintenir son esprit dans un état de quiétude ; tranquille comme la surface paisible d’un lac.

L’état d’esprit était essentiel dans une bataille opposant deux artistes martiaux de force équivalente. La plus petite variation ou absence pouvant changer l’issue de la bataille.

Il était essentiel de parvenir à débarrasser son esprit de toutes distractions avant un combat, mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Ce genre d’évènements revêtaient généralement une grande importance ; comment un artiste martial pouvait faire fi de la responsabilité et des risques qu’il allait devoir assumer dans pareilles conditions ? Cela ajouté à l’influence et aux perturbations que pouvaient amener un tas d’autres facteurs, très peu d’artistes martiaux étaient finalement capables d’atteindre cet état de quiétude et de tranquillité spirituelle.

Toutefois, Lin Ming avait compris une intuition martiale et pouvait facilement faire le vide dans son esprit. Pour lui, c’était aussi simple et naturel que de respirer.

Il restait une demi-heure avant l’heure convenue pour le match. A ce moment-là, une voix particulièrement aiguë résonna, c’était le timbre si particulier de l’eunuque de la cour du palais : « Son Altesse le prince héritier ! »

Tout le monde fut surpris par cette annonce, y comprisLin Ming qui ouvrit les yeux. Contre toute attente, le Prince Héritier était venu.

Accompagnés par le cliquetis des sabots, plusieurs Chevaux Draconique des Neiges apparurent au loin. A leur tête, un jeune homme portant une couronne en or pourpre et une robe royale en soie. Ses bottes étaient de style Kirin et des sourcils délicats encadraient son beau visage. Son front était large mais ses traits fins lui donnaient fier allure. Chacun de ses mouvements semblait naturel et distingué.

Un homme âgé portant des habits verts se tenait à ses côtés. Son visage arborait un sourire chaleureux et amical, pourtant, une aura incommensurablement profonde et insondable se dégageait de lui. Il s’agissait du professeur du Prince Héritier, l’étranger des Quartiers du Maréchal, Monsieur Muyi.

« Son Altesse le prince héritier ! »

« Monsieur Muyi ! »

Un sentiment émerveillé d’admiration parcouru la foule à la vue de ces deux individus réunis. Tout le monde s’effaça sur leur passage pour les laisser avancer.

Muyi regarda Lin Ming et lui sourit en faisant un signe de la tête ; sourire que Lin Ming lui rendit aussitôt. Leur relation était bienveillante et amicale.

Mais une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. De la même manière, le Dixième Prince, le Prince des Nuages, arriva un quart d’heure plus tard.

Son apparence était assez similaire à celle du Prince Héritier. Il semblait toutefois un peu plus déterminé, ses sourcils ressemblant à des épées pointaient vers ses tempes, et au centre de son front trônait un nuage violet dissimulé sous sa peau. C’était le légendaire « Air Violet venant de l’Est, le Roi de l’Air  » !

Un jeune homme à la taille élancée en habits de soie se tenait à côté de lui. Il s’agissait de Zhu Yan.

Le Dixième Prince sourit aussitôt qu’il vit Lin Ming et s’exclama : « Petit Frère Lin, tu es arrivé bien en avance. Je suis heureux de te rencontrer ! »

Quoiqu’elle fût bruyante, sa voix n’était teinté d’aucune arrogance. Elle était même plutôt plaisante à écouter.

C’est encore un sacré personnage. J’ai refusé ses avances, mais il ne semble témoigner aucune rancœur manifeste. Il me parle sur un ton enjoué et avec le sourire, comme si de rien n’était, pensa Lin Ming.

« Il semblerait qu’un malentendu absurde vous oppose Zhu Yan et toi. Les guerriers de mon Royaume du Grand Avenir ont toujours mis fin à leur querelle par la voie martiale. Je pense que vous êtes tous deux l’incarnation parfaite de ces héros parmi les hommes. Quel que soit le malentendu ou l’animosité qui existe entre vous, que diriez-vous de vous asseoir ensemble après le combat pour voir si nous pourrions mettre fin aux hostilités et transformer les épées en socs de charrue ?

Transformer les épées en socs de charrue ? J’ai peur que Zhu Yan ne préfère m’écorcher vif !

Lin Ming avait bien conscience du fait que le Dixième Prince cherchait à améliorer leur relation pour éviter d’être son ennemi.

« Je ne m’attendais pas à ce que votre Altesse le prince des nuages ne vienne assister à ce match. C’est un immense plaisir et un grand honneur de vous voir ici », lui répondit Lin Ming.

Ses mots ne furent pas plus arrogants qu’obséquieux. Il lui avait tout simplement répondu de manière directe, selon l’usage. Le Dixième Prince continua de sourire et n’ajouta rien.

Zhu Yan mit alors pied à terre et prit tranquillement position sur le terrain de tournoi. Il sut immédiatement que Lin Ming avait fait une avancée au cours du mois écoulé.

Large succès de la troisième étape de la Transformation du Corps !

Zhu Yan ressentit une pression énorme, mais n’en était pas surpris. Il s’attendait à ce que Lin Ming fasse des progrès stupéfiants entre le moment où il l’avait défié et aujourd’hui. Lin Ming devait avoir compris une sorte d’intuition martiale.

Zhu Yan se tenait désormais à l’opposé de Lin Ming sur le terrain de tournoi.

Il restait un quart d’heure avant le début du combat.

Lan Yunyue était présente parmi la foule. Elle les observait tous les deux dans la distance. Son cœur était retourné, c’était comme si toutes les bonnes et mauvaises émotions qu’elle avait pu ressentir au long de sa vie avaient fusionné entre elles.

Personne sinon elle ne pouvait être plus réticent à ce que ce combat n’ait lieu. Quel que soit le vainqueur ou le perdant, son cœur serait déchiré dans tous les cas. L’écho des mots que Zhu Yan avait prononcés un mois plus tôt résonnait encore dans son esprit, « Il m’a dit de divorcer avec toi ! »

Elle n’osait même pas imaginer ce qui adviendrait si Zhu Yan perdait, et encore moins comment allait-être sa vie. Mais elle n’eut même pas la chance de regretter…

Le combat n’avait toujours pas commencé. Zhu Yan ferma également les yeux pour méditer et ajuster au mieux sa condition.

Pour lui, Lin Ming était un adversaire redoutable. Il n’avait pas d’autre choix que de se préparer à tout donner dès le début, et d’y aller à cent vingt pour cent.

Seulement un an et demi en arrière, Lin Ming n’était qu’un perdant qui ne valait pas la peine d’être mentionné.  Il avait beau avoir vaincu le fils du Général Wang, Wang Yigao, cela ne signifiait rien pour Zhu Yan.

A ses yeux, ce Wang Yigao n’était rien d’autre qu’un bon à rien indigne du titre d’artiste martial.

Jamais Zhu Yan n’avait imaginé qu’il se retrouverait un jour face à Lin Ming, tous deux prêts à s’affronter sur le terrain de tournoi devant autant de personnages importants. Même le Prince Héritier et le Prince des Nuages étaient présents pour assister à cette bataille fatidique.

Au-delà de tout cela, la force de Lin Ming avait également progressé au point de le menacer.

Afin de se préparer à cet affrontement, Zhu Yan s’était torturé pendant un mois, jusqu’à rendre les fondations de sa cultivation légèrement instable en augmentant sa force autant que possible à l’aide de pilules.

 Il souhaitait lui aussi apaiser son cœur et son esprit à l’approche de la bataille, de sorte à ajuster au mieux sa condition pendant le quart d’heure qui le séparait encore de son formidable ennemi !

C’était une bataille qu’il ne pouvait pas se permettre de perdre. Son issu ne concernait pas seulement son futur personnel, mais sa dignité d’artiste martial, sa dignité d’homme !

A force de se déplacer, l’ombre sur le cadran indiqua finalement midi. Les yeux de Lin Ming s’ouvrirent alors soudainement.

« C’est l’heure ! »

« Dong ! »

Lin Ming ramena Eclair Lunaire à lui dans un grand geste ample. L’arme était comme un dragon violet noirâtre frissonnant dans ses mains. Le combat n’avait pas encore commencé à proprement parler, pourtant, l’invincible aura de Lin Ming tourbillonnait déjà dans toutes les directions. Tous ceux qui étaient présents ressentirent une pression invisible s’abattre sur eux, même si leur cultivation était d’un niveau supérieur à celle de Lin Ming.

« Cette aura… est-ce vraiment quelque chose qu’un artiste martial à la troisième étape de la Transformation du Corps peut libérer ? »

« Ce Lin Ming est trop fort, son attitude imposante et son aura suffisent à couper le souffle ! »

Même les disciples de la Maison Martiale étaient stupéfaits. La puissance de Lin Ming augmentait trop rapidement. Il s’était éclipsé pendant un mois et sa force avait déjà progressé d’un autre niveau !

Zhu Yan inspira profondément en dégainant son épée prodigieuse. C’était un trésor du degré humain de grade bas, parmi les meilleurs de sa catégorie. Elle s’appelait Lueur Ecarlate et accompagnait Zhu Yan depuis de nombreuses années. Ce dernier était capable de communiquer avec son épée depuis longtemps.

Face à Lin Ming, il n’était pas possible de se reposer sur la faiblesse de l’adversaire ; l’on ne pouvait qu’espérer être plus fort que lui !

« Frou ! »

Des flammes visibles à l’œil nu apparurent sur l’épée de Zhu Yan. Substantialiser de la véritable énergie et lui donner une forme tangible ! Seuls les artistes martiaux proches de la Condensation de l’Impulsion étaient capables d’une telle prouesse. Généralement ceux qui en étaient au large succès du Façonnage Osseux. Et pourtant, Zhu Yan qui n’en était qu’à l’ouverture du Renforcement Musculaire y parvenait déjà !

Lin Ming et Zhu Yan n’avaient pas commencé à combattre que ces quelques mouvements suffisaient à faire la démonstration de leur force effrayante de talents parmi les talents. C’était le signe avant-coureur d’une lutte acharnée entre deux adversaires du même acabit.

Un silence d’or régnait en maître à travers tout le terrain de tournoi ; l’on aurait pu y entendre une mouche voler. L’audience était muette et retenait son souffle, les yeux grands ouverts rivés sur ces deux silhouettes solitaires, de peur de manquer le moindre détail.

Astuce:

Cliquer sur l'image Le Monde des Arts Martiaux 102 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.