Everyone Else Is A Returnee Chapitre 16

Chapitre 16: Ceci est mon ouvrage 3/5

EER Chapitre 16 : Ceci est mon ouvrage 3/5

 

« Je dois faire quoi ? » voulut-il s’assurer.

« Installer des donjons. » lui confirma-t-elle.

Non, il avait bien entendu. Il prit tout à coup un regard inquiet.

« Tu es sûre que ça va ? Tu nous fais peut-être une hypo1), si tu veux je peux te préparer un truc à manger. »

« Je vais très bien ! Ce sont les ordres des cieux que je te donne ! Ta quête consiste à aider à créer les donjons ! » s’opposa-t-elle.

« Pfff… Mais ce n’est pas une quête pour moi, c’est à vous que ça revient, ça. »

« C’est aussi pour la Terre ! Donc pour toi… »

« Inutile d’essayer de m’amadouer, ça ne fonctionnera pas. Je ne vois pas comment je pourrais réussir là où même Dieu a échoué ! »

Elle lui avait en effet expliqué que les pièges installés par Dieu dans les autres mondes avaient tous échoués à attirer le moindre monstre.

« À ce sujet, on pense que c’est parce que les monstres ont déjà perçu la puissance de Dieu quand il a stoppé le cours du temps. Maintenant, ils sont capables d’en ressentir la présence et de s’en tenir éloignés, comme s’ils y étaient immunisés. » lui expliqua Herta.

« Encore cette histoire de temps, hein ? » se plaignit Yu Ilhan.

« Oui, toujours. Je continue, la raison pour laquelle on fait appel à toi, c’est qu’avec le millénaire dont tu as disposé, tu as atteint un niveau d’artisanat tel que même nous, existences supérieures, avons du mal à concevoir. Ton seul défaut c’est que tu ne peux pas encore te servir du mana, mais le manartisanat peut palier au problème. Tu vois où je veux en venir ? Il n’y a personne d’autre que toi pour créer les donjons terriens. »

Loin de le flatter, le compliment le mit tout au contraire sur ses gardes. On ne pouvait être agréable avec un solitaire sans attendre quelque chose en retour…

« Donc, vous allez me refiler votre boulot, dorénavant ? »

« C’est dans l’intérêt de tout le monde. Nous, on accomplit notre tâche, et toi tu recevras une récompense à la hauteur de tes compétences. »

« Hmpf. Tu t’exprimes bien, pour une arnaqueuse. » répondit-il en se retenant de cracher par terre.

La mission perdait toute sa noblesse ce faisant, mais bon…

« Et si je refuse ? » demanda-t-il.

« Les cieux n’auront d’autres choix que de créer de nouveaux donjons, imprégnés de la puissance divine. Bien sûr, ça a toutes les chances d’échouer, donc l’humanité devra faire face à un environnement toujours plus dangereux. »

« Et si je le fais, les monstres vont vraiment tomber dans le panneau ? »

« Bien plus aisément qu’ils ne le feraient dans un donjon divin. Prends ça pour un oui. »

« Ok… Une question demeure quand même. »

Yu Ilhan s’interrompit, regarda son corps, son atelier pourvu du seul strict nécessaire, ses mains, l’ange, et s’exprima.

« Est-ce que je suis capable de les fabriquer ? »

« Bien sûr ! Il faut simplement les plans et les matériaux. Je les ai. »

« Bon, alors c’est bien. Je vais le faire. » répondit-il en souriant.

« Parfait, alors commençons ! » s’exclama Herta.

De nulle part, l’ange sortit alors quantité de métal qu’elle se mit à entreposer un peu partout. Il s’y trouvait des métaux rares et raffinés, tels que de l’arkanium, qui émettait une légère énergie noire, du fascinum2), à l’énergie sauvage et rougeâtre, puis vinrent une petite bouteille contenant de l’hazra, un liquide bleuté, et des équipements plus classiques comme un marteau, une enclume, des tenailles, bref, tout ce qui pouvait servir à un forgeron.

« Ces trois métaux-là viennent d’autres mondes plus élevés. Si la Terre évolue encore à deux reprises, on pourra aussi en voir apparaître, mais en très faibles quantités. » lui expliqua Herta.

« Donc, c’est du métal liquide dans la bouteille ? C’est une espèce de mercure ? » demanda-t-il.

« Tu ne m’as absolument pas écoutée, hein ? »

Ses explications lui semblant inutiles, elle reprit, déversant cette fois quantité de pierres magiques destinées au manartisanat, mais incomparablement plus grosses et luminescentes que celle du géant loup gris. Peut-être venaient-elles des existences supérieures qu’Herta affectionnait tant ?

« La qualité d’un ouvrage de manartisanat dépend aussi de son auteur, non ? Je n’ai aucune expérience dans la conception des donjons, et encore moins de connaissances… et tu trouves, sincèrement, que je suis la personne la plus adaptée pour gérer toutes ces pierres précieuses ? »

« Les anges vont t’aider pour ça. Tu as cru que tu allais tout faire ? » s’étonna Herta.

« Oui. »

La simple idée d’avoir à travailler en groupe lui était si désagréable qu’il ne put se représenter autrement les choses. C’est d’un air boudeur qu’il écouta le reste des explications.

« Tout sera à restituer, par contre, à l’exception des matériaux que tu utiliseras. Tu auras une autre récompense. »

« Je pourrais pas juste avoir les 4 poches dimensionnelles ? »

« Non, c’est un inventaire magique, qui dit magie dit mana. »

« Eh merde… »

La frustration qui le saisit en cet instant était en tout point comparable à celle qu’il ressentait chaque fois qu’il entendait qu’Olivier pouvait, face à un impact ou une fissure de la taille d’une pièce, réparer son pare-brise grâce à une résine spéciale3). Sinon, il fallait remplacer ! Mais on ne payait, bien sûr, que la franchise, et les balais d’essuie-glace étaient offerts.

Bref, toujours est-il qu’il ne tarda pas à ôter son enclume, très légère, au profit de celle plus lourde fournie par les cieux qui devaient, de toute évidence, être de meilleure facture. D’aucuns maîtres pouvaient s’attacher à leurs outils, mais lui ne s’intéressait qu’au meilleur possible. C’est ainsi qu’il préféra aussi les nouvelles versions de marteau, de tenaille et même de soufflet, avec le souhait de véritablement se les procurer dans l’avenir.

« Les premiers travaux terminés, il faut bien que tu comprennes que tu dois surtout te concentrer sur les questions de forme et d’alliage. Je te le répète, nous ne sommes pas inconscients au point de te laisser tout faire seul. » lui dit Herta.

« Ouais. Enfin, même avec les matériaux que j’ai là, je vois pas comment je peux faire un donjon dans mon atelier. C’est quand même pas une timbale, qu’on me demande… » soupira Yu Ilhan.

Travailler les alliages afin de renforcer une structure n’était pas pour lui inaccessible, mais le caractère pénible de cette tâche l’inquiétait. Surtout s’il ne s’agissait pas de petits objets, mais bien de surfaces aussi grandes qu’un mur. Et puis, comment un gobelin allait soudainement s’y rendre ? Ce ne pouvait qu’être le travail de la magie, alors pourquoi travailler les alliages ?

« Un donjon, c’est grand, tu t’en doutes. Du coup, et attention ça va te surprendre, on n’est pas idiots au point de chercher à les construire. Ton travail consiste à concevoir un outil magique qui, d’une part, attirera les monstres, et ensuite, changera la zone alentour afin d’en faire un donjon. C’est ce qu’on appelle un piège de destruction. » lui répondit Herta, moqueuse.

« Tu aurais peut-être pu me le dire dès le départ ! Alors du coup, les alliages ? »

« Si tu me laissais finir… On peut voir ces pièges comme des antennes magiques. »

Elle lui remit un plan, qui s’il apparaissait être de papier, ne révélait à son grain pouvoir être terrien. C’est alors que tout au contraire de sa première représentation, Yu Ilhan s’aperçut que la conception était terriblement complexe. Composée d’un cube gravé de lettres et de symboles inconnus, il était entouré et enchâssé de dizaines d’anneaux eux-mêmes gravés. En fait, l’objet avait tout d’extra-terrestre. Jamais encore il n’avait eu à réaliser d’ouvrage si complexe… c’était à se demander si l’artisanat véritable n’était pas plus important que la forge. Il soupira, grinça des dents et murmura : « La récompense de quête… »

« Elle a intérêt à être bien ! » s’exclama-t-il soudainement.

« Je te le promets, elle le sera. Je vais te préparer quelque chose qui va véritablement te surprendre. Par contre, elle sera à la hauteur de tes efforts. »

C’est de son ton le plus sérieux qu’elle lui fit à nouveau comprendre l’importance de sa tâche. Yu Ilhan pouvait au moins compter sur leur honnêteté sur cet aspect, à voir celui de la Flamme Éternelle. Ainsi, il accepta et s’attacha un morceau de tissu autour du front afin de retenir ses suées, et se saisit des tenailles grâce auxquelles il déposa le minerai d’arkanium dans le foyer nouvellement animé.

« À l’attaque ! » exprima-t-il à haute voix.

Pendant qu’il eut son premier contact avec la Flamme Éternelle, Herta jeta un nouveau regard à sa lance, ce afin d’affirmer tout le bien qu’elle pensait de sa technique. Ne l’ayant encore jamais vu à l’œuvre, elle s’étonnait de le voir si doué dans son travail.

« Le foyer est encore un peu faiblard, je peux en augmenter la puissance avec des pierres magiques ? » demanda-t-il.

« Oui, tu as tout compris. » répondit-elle avec fierté.

« Ah, parfait. »

Et pour cause, il n’avait encore jamais pu travailler que des métaux terriens, qui comme en attestait sa lance d’acier, était une planète où même le titane était rare. La question qui en cet instant chamboula tant Herta était de savoir comment il était capable de manipuler l’arkanium à la manière d’un maître fort d’un siècle d’expérience.

D’ailleurs, l’arkanium prenait graduellement en température après avoir absorbé une pierre magique, et Yu Ilhan le sortit afin de commencer son véritable travail. Étant donné le travail nécessaire à le couler, il devina immédiatement que toute sa force lui serait nécessaire pour le battre. Dès le premier coup, il sentit le métal réagir.

Je peux y arriver.

En vérité, sa seule force n’aurait certainement pas suffit sans le poids de l’enclume, qui lui sembla augmenter sa dextérité. Et il frappa à nouveau, encore et encore. L’arkanium, à la manière d’une bête sauvage, résistait. Il continua de frapper, et ce ne fut que sous l’influence de cette enclume, de ce feu, de ce marteau et surtout de ce forgeron d’exception, que le minerai commença à se transformer.

Le plan parfaitement enregistré dans sa tête, il recommença à chauffer le métal en même temps qu’il le battait, mêlant à la fois force et minutie. Aucune machine n’aurait pu atteindre un tel niveau. Lentement mais sûrement, le métal se mit à lui obéir. Ce n’était pas le fait de ses outils. Seule l’âme humaine était capable de tels miracles. Herta en eut le souffle coupé.

J’ai peut-être fait une erreur ? Aurais-je dû lui conseiller de devenir forgeron plutôt que lancier ? Il aurait sans doute pu ainsi réaliser quelque chose capable de défier la puissance de Dieu… Défier Dieu…

Qu’y avait-il de si particulier chez Yu Ilhan pour que tous les anges, à son contact, se mettent ainsi à blasphémer ? Elle lui reconnaissait dans sa technique un potentiel à défier Dieu !

Loin de ces considérations, lui continua son travail et eut bientôt terminé à la fois la structure centrale et les nombreux anneaux. Il se saisit alors du burin remis par l’ange. Il était temps de travailler à la conception de l’alliage des deux métaux. En dépit de toute sa détermination, cette prochaine étape fit réapparaître un sentiment de crainte.

« Putain. Je ne sais même pas si j’ai bien fait les choses, si ça se trouve c’est complètement foiré… »

« Ne t’inquiète pas, si tu échoues, tu pourras toujours tout refondre et recommencer. Enfin ça va prendre une éternité, j’en conviens. » lui admit Herta.

Il l’ignora et planta tout à coup le burin directement dans le cube. C’était si ressemblant au plan qu’un message l’informa de l’ajout dans les archives akashiques.

 


 

Notes de l’auteur :

1) Les histoires de travail des matériaux sont effectuées à partir des recherches de l’auteur. Il peut y avoir quelques erreurs, je vais tenter d’en corriger le maximum, mais ne m’en voulez pas trop s’il en subsiste. (NdT : J’ai corrigé par dessus lui, mais à son inverse, si vous vous y connaissez signalez-le moi par Discord)
2) Quoi qu’il advienne, il n’aura pas à faire de gestion ! Je vous l’ai dit dès le départ. Cette LN concerne uniquement Yu Ilhan, qui est ultra puissant dans plusieurs milieux, pas question qu’il fasse de la gestion de donjons !
3) NdT : Spoiler, pas très intéressant, je l’ai viré, on le découvrira bien assez tôt.

Astuce:

Cliquer sur l'image Everyone Else Is A Returnee 16 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.