Everyone Else Is A Returnee Chapitre 0

Chapitre 0: Prologue : Seul sur Terre

Prologue : Seul sur Terre

 

Par un mois d’avril, le jeune primant1) Yu Ilhan sortit en trombe de l’enceinte de l’école de commerce afin de ne pas se retrouver bloqué par la foule qui quittait, tout comme lui, les amphithéâtres aux alentours de 14h45. Il ne connaissait encore personne, aussi personne ne tenta-t-il de lui barrer la route vers une colline un peu plus loin. Toutefois, quelque chose lui sembla clocher.

Tiens, c’est étrange, on dirait qu’il n’y a personne…

Bien sûr, tous les étudiants n’étaient pas aussi enclins que lui à s’échapper une fois la sonnerie retentie, mais l’endroit aussi bien que la place étaient totalement déserts.

Le festival de l’école n’a lieu que plus tard… Hmm… Peut-être une fête dont j’aurais pas été mis au courant ?

La conclusion lui parut logique, il avait en effet soigneusement évité tout contact avec les gens une fois son inscription terminée. Yu Ilhan se sentit malgré tout un peu triste et décida de revenir vers la navette dans l’espoir d’y croiser quelque âme qui vive. Toutefois, pas le moindre véhicule ne vint troubler le silence.

Ils jouent peut-être à cache-cache, ou alors il y a un exercice de sûreté ?

Divers scénarios lui passèrent ainsi en tête mais il laissa finalement tomber. Il n’avait pas même embrassé la moindre fille de toute sa courte vie, la solitude ne le dérangeait pas. Tout du moins est-ce ce qu’il se dit jusqu’à ce qu’il revienne au niveau du campus.

“C’est quoi ce bordel ?!”

Il n’y avait personne. Absolument personne. Yu Ilhan céda tout à coup à la panique et se mit à courir en tous sens, répétant sans cesse les mêmes paroles comme un mantra. Il fut pourtant rapidement forcé d’admettre qu’il n’y avait plus personne et ce nulle part. Le poids de la réalité l’écrasait trop pour se bercer encore d’illusions.

“Mais qu’est-ce qu’il s’est passé, putain ?!”

Il s’éloigna un peu du campus et passa à proximité d’un restaurant par les fenêtres duquel il constata une nouvelle fois que les gens avaient comme disparu, et ce en plein milieu de leur repas. Les plats dans les assiettes étaient encore chauds, les chaises légèrement décalées et les baguettes aussi bien que les cuillères éparpillées au milieu des tables.

Son constat fut d’ailleurs le même au sein d’autres restaurants et même dans les boutiques alentour. C’étaient jusqu’aux voitures qui étaient vides d’occupants, la plupart ayant d’ailleurs fini leur course de manière accidentelle. Certaines étaient en flammes, d’autres semblaient sur le point d’exploser.

“Merde !”

Il se mit soudain à courir à toute vitesse jusqu’à fuir la zone qui représentait de toute évidence un danger. Il s’arrêta finalement en sueur, loin de toute voiture quand il entendit une explosion. Un vent chaud parvenu jusqu’à son visage qui le fit s’éloigner plus loin encore à un rythme tout aussi soutenu. Des larmes se mirent à couler le long de son visage tandis qu’il prêta attention à un arrêt de bus.

“Je vais commencer par rentrer…”

Ouais… Ça ira sûrement mieux si je mange les bons plats de maman et prends une bonne douche avant d’aller dormir.

Ce genre de pensées frustres envahirent de nouveau son esprit, mais il se rendit compte plus rapidement de la désillusion dans laquelle il s’engageait. Pour cause, peu importait combien de temps il aurait attendu, aucun bus ne serait jamais venu le récupérer.

“Putain, mais c’est quoi ce merdier à la fin ? Qu’est-ce qu’il s’est passé…”

Yu Ilhan tenta alors de se rassurer sur ses facultés mentales à endurer des épreuves. N’avait-il pas, après tout, réussi à faire toute sa scolarité toujours seul ? Il se trouvait bien désormais dans une université dans le top 5 qui lui assurerait un brillant avenir. Si on pouvait voir dans les deux premières lettres de son prénom deux personnes proches, il tentait toutefois de se convaincre qu’il n’avait aucunement besoin de ça. Son nom, Yu Ilhan, signifiait l’unique. Il comptait bien l’honorer en étant toujours numéro 1.

De là à se retrouver dans une telle situation, malgré tout…

“J’ai atterri dans un autre monde, ou quoi ?”

Sa situation était telle qu’il en vint à formuler des idées de plus en plus absurdes pour se rassurer, tout en sachant bien qu’elles ne changeraient rien à ce qui était désormais sa réalité. Le bus n’arriverait pas. Il devint plus triste encore lorsque ses jambes se mirent à le lancer après avoir tant couru.

C’est maintenant que je chiale alors que je suis parvenu à atteindre mon rêve d’être étudiant… Merde, tiens. Qui ne se foutrait pas à chialer dans une telle situation ? Je suis triste putain, je suis triste. J’était tout seul à l’école et maintenant j’ai l’impression que tout le quartier de Jongno a décidé de se foutre de moi…

Il tenta de se calmer. Ses larmes ne changeraient rien à son sort. Avec la chaleur et la fatigue, son principal souhait était de rentrer chez lui.

“Pas le choix, va falloir marcher.”

Yu Ilhan s’exprimait à haute voix de façon semi-consciente, dans le vain espoir que quelqu’un parvienne à l’entendre. Il marcha une heure et demi jusqu’à arriver chez lui. Sa mère n’était évidemment pas là… Il prit le parti d’attendre son père mais souhaitant vérifier l’heure, il constata que toutes les horloges s’étaient arrêtées, numériques comprises. Il attendit un long moment avant de regarder par la fenêtre. Malgré les quelques heures qui s’étaient écoulées, le ciel brillait toujours du même bleu.

Il se décida finalement à allumer la télé mais n’obtint aucun signal, tout comme pour la radio. Internet marchait encore mais aucune nouvelle information ne semblait en venir. Les humains avaient-ils donc tous disparu ? Yu Ilhan était seul tandis que le temps s’était arrêté.

Il prit alors la décision d’aller prendre une douche. Fort heureusement, l’énergie était encore présente, aussi en profita-t-il pour se faire chauffer des ramyun.

“Ah…”

Après de telles émotions, un plat aussi simple le fit pourtant pleurer. Il s’y accommoda et celui-ci terminé, se sentit fatigué. Qu’il reste ou non des humains et que vienne ou non la nuit, il fallait qu’il dorme. Sans compter que les choses allaient peut-être avoir changé à son réveil ? Sur cette pensée naïve, il s’allongea et s’apprêtait à tomber dans le sommeil quand il vit une femme sublime aux longues ailes blanches.

“Oh, mais il en reste vraiment un !”

Tels furent les premiers mots de cette créature, aussi rudes soient-ils.

“Que… Qui êtes-vous ?”

Nu, il tira d’un geste vif la couette sur lui pour se couvrir. Elle le regarda d’un air étrange, étudiant chaque détail de son expression faciale.

“Hmm, appelle-moi comme tu veux.”

“Euh, une malpolie ?”

“J’ai été envoyée par Dieu. Je suis un ange.”

Elle mit une emphase toute particulière sur ce dernier mot, désireuse d’être parfaitement comprise. Yu Ilhan avait remarqué qu’elle n’était pas normale dès le départ, aussi ne pensa-t-il même pas à argumenter. Il avait déjà été bien trop surpris en une seule journée pour l’être davantage.

“Je n’ai pas beaucoup de temps, donc on va faire ça rapidement : tu as été oublié.”

“Comment ça, oublié ?”

Il était en vérité coutumier du fait. Ses parents l’avaient oublié à un pique-nique lorsqu’il n’était encore écolier, ses professeurs en voyage scolaire lorsqu’il était collégien, et maintenant…

“Dieu a ressenti le début du changement. Pour se préparer à l’apocalypse, il a envoyé tous les êtres humains vers d’autres mondes. C’est durant ce processus qu’on t’a, pour une raison qui m’est inconnue, oublié.”

Et maintenant, c’était l’humanité tout entière qui l’avait oublié. Sa conscience commença à sombrer comme s’il démarrait un malaise, mais il s’efforça de garder pied. Il fallait qu’il comprenne.

“C’est quoi, l’apocalypse ?”

“Une phase d’évolution, si on veut. La phase d’expérimentation de la Terre est arrivée son terme, il est maintenant temps de passer à la suivante.”

Ça me rappelle quand on m’a forcé à remplacer papa au club de foot…

“Que se passera-t-il au moment de cette évolution ?”

“Une nouvelle forme d’énergie va apparaître sur Terre. Le mana. Les annales akashiques 2) vont aussi faire leur apparition, laissant aux humains la possibilité de les consulter. C’est ce qu’on appelle le statut.”

“Ah bah oui, là c’est sûr, c’est beaucoup plus clair.”

“Je suis surpuissante.”

Elle afficha une expression de fierté assez sincère face à sa remarque. Yu Ilhan en profita pour la piquer au vif.

“Mais, pourquoi est-ce que l’humanité a eu besoin de changer de monde ? Habituellement, dans les histoires fantastiques, les changements sont assez brutaux.”

“Parce que l’apparition du mana sur Terre signifie que les animaux vont eux aussi s’en imprégner. Des monstres vont apparaître, et tu vas devoir les combattre.”

Il s’y était attendu dès la mention du mot mana.

“Les animaux s’adaptent plus vite au mana. Laisser les humains ici aurait été courir le risque de voir l’espèce s’éteindre au moment de l’apocalypse. Il existe déjà des dizaines de mondes dont ils ont disparu et Dieu ne souhaitait pas voir l’expérience se répéter pour les terriens. Ils vont donc s’adapter au mana dans des mondes plus sûrs.”

“Euh, plus sûrs pourquoi ? Il y a déjà des humains habitués au mana qui vont leur apprendre comment faire ?”

“Oui, c’est bien cela. Ceux des autres mondes obtiendront d’ailleurs des récompenses de statut pour leur coopération dans l’apprentissage des terriens. Après, il est possible que certains n’arrivent pas à s’adapter mais… On ne peut pas surveiller tout le monde.”

Yu Ilhan hocha de la tête. Ils en avaient effectivement fait beaucoup plus pour l’humanité que ce à quoi Dieu l’avait habituée.

“Mais, les monstres, on peut pas les tuer avec des armes à feu ? Ou des missiles ?”

“Même un missile nucléaire ne saurait menacer un monstre fait de mana.”

“Je vois. Il faut effectivement faire évoluer l’humanité, alors.”

“N’est-ce pas ? Dieu est miséricordieux, Dieu est amour !”

L’ange gonfla à nouveau la poitrine. Yu Ilhan lui présenta alors son air le plus triste.

“Et moi, alors ?”

Elle sembla perdre toute contenance.

“Qu’est-ce qu’il se passe pour moi ?”

Elle détourna légèrement le regard et c’est d’une voix plus faible qu’elle répondit.

“Je pense qu’il y a eu une erreur…”

“Ouais, on dirait. Réparez-la, s’il-vous-plaît…”

“Ah, c’est que le train est complet… On ne peut plus envoyer personne dans d’autres mondes.”

“Même en station debout ?”

“C’est non.”

“Miséricordieux le grand chef, le cul tout merdeux le grand chef oui !” explosa-t-il de colère.

Elle observa un silence avant de tenter de le rassurer.

“Il y a quand même un petit bonus.”

“Un bonus ? Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre, de votre bonus ! Envoyez-moi là-bas !”

“Quand l’humanité a quitté la Terre, le cours du temps s’y est arrêté. Il ne t’affectera pas jusqu’à ce que l’humanité revienne. En d’autres termes, tu ne vieilliras plus. Enfin, c’est pareil pour eux, mais…”

“M’en fous ! Je veux y aller aussi !”

“Dieu a promis qu’il allait t’offrir une amélioration de statut dès le début de l’apocalypse. Alors là, vraiment, il n’y a plus de raisons de se plaindre ?”

Il fronça légèrement les sourcils. Pour quelqu’un d’aussi jeune, le mot bonus sonnait comme une douce mélodie.

“Et pour le mana ? Moi aussi, j’ai besoin de m’entraîner…”

“Ce ne sera pas possible avant l’apocalypse, j’en ai peur.”

“Bon, alors merde. Je veux y aller aussi. Maintenant !”

“C’est impossible…”

Elle secoua la tête. Même pour Dieu, c’était de toute évidence impossible.

“Dieu offre à l’humanité une période de dix années pour s’adapter. Tout ce que tu as à faire, c’est à t’entraîner durement d’ici à ce que ça commence. Je te nourrirai.”

“Le cours du temps s’est arrêté, mais je ressens encore la faim ?”

“Tes cellules ne vieillissent plus, mais elles sont malgré tout actives. Il faut les nourrir.”

“Je vois pas en quoi le temps s’est arrêté…”

“Ce n’est pas parce que tu ne peux pas utiliser le mana que tu ne dois pas entraîner ton corps. Vois ça comme une chance, les autres terriens ont peut-être la chance de tester le mana avant toi, mais leur corps en perdront toute trace dès leur retour ici.”

Ne voyant pas bien en quoi ceci pouvait constituer une consolation, Yu Ilhan soupira. Tout était de leur faute, mais elle se gargarisait à servir sa grande œuvre…

Si cette amélioration de statut n’apporte rien, je vais faire un de ces bordels…

“Merde.” lâcha-t-il soudain.

Dix ans… Je sais même pas si je peux endurer autant.

Il essaya malgré tout de rester positif. Une dernière réponse restait à fournir pour l’ange.

“Et pourquoi moi, au juste ? Pourquoi suis-je le seul con à être resté ?”

“Dieu, en réalisant la liste des gens qui devaient être envoyés, ne t’a pas trouvé. C’était du moins jusqu’à ce qu’on apprenne que tu étais resté ici… Il trouve que tu as une technique de camouflage particulièrement adroite, d’ailleurs.”

Il soupira. Ainsi commença véritablement la vie solitaire de Yu Ilhan.

Astuce:

Cliquer sur l'image Everyone Else Is A Returnee 0 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.