A Monster Who Levels Up Chapitre 9

Chapitre 9: Un chasseur béni des cieux (3)

〈 09. Un chasseur béni des cieux (3) 〉

 

Sae-Jin ne savait plus où poser les yeux, tentant d’appréhender toutes les informations apparaissant sur la fenêtre. Au premier coup d’œil, elles pouvaient sembler sacrément intéressantes, mais pourquoi devaient-elle apparaître avec un si mauvais timing ? Il n’avait vraiment pas le temps de s’extasier sur cette évolution inattendue.

…Cette compétence est quand même vachement sympa…

Que la forme d’Orque ait évolué en Guerrier Orque était une bonne chose, mais son attention était entièrement braquée sur sa nouvelle compétence, le ‘Guerrier du Retournement’, qui avait l’air d’être extraordinaire rien que parce qu’il pouvait l’utiliser sous forme humaine. Et exactement comme son nom le laissait deviner, c’était une compétence à même de renverser n’importe quelle situation… Même celle impliquant un Troll vorace et énervé.

Qu’est-ce que je vais faire de cette fille, sérieusement…

Il observait Yu Sae-Jung d’un œil incertain. Elle affrontait le Troll avec une confiance absolue, mais elle savait sans doute mieux que quiconque que ce n’était que de la poudre aux yeux. Il suffisait de regarder pour se rendre compte que ce Troll était dans un état vorace, grognant et bavant à grosses gouttes.

De plus, d’après sa taille, et en y ajoutant l’aura tyrannique qui suintait de chaque pore de sa peau, il était probablement déjà de niveau moyen inférieur. En règle générale, un chevalier de bas niveau devait être capable de gérer un monstre du même niveau – avoir été promue à un si jeune âge, elle pouvait en être fière. Malheureusement, le morceau qu’elle avait devant elle à ce moment précis était trop gros pour être avalé sans aide.

« … Pfffu… »

Sae-Jin laissa échapper un profond soupir. L’autre type allait mettre au moins une minute pour arriver à la base de l’Ordre des Chevaliers la plus proche, vu la vitesse à laquelle il courait. Mais combien de temps faudrait-il ensuite pour que l’aide escomptée sous forme de chevaliers de haut niveau arrive sur place ?

– Kwaaaaang…

Analyser la situation n’était pas un luxe que Yu Sae-Jung pouvait se permettre, son épée infusée de mana claquait encore et encore contre le poing du Troll, résultant en une série d’ondes de choc et de rugissements. La terre elle-même était secouée de spasmes sous leurs pieds. Elle parvint de justesse à esquiver un coup qui l’aurait sans nul doute mise hors-jeu, proche de sa limite.

– Vwooooonggggg… (NdT : Moi je veux bien, mais ça fait quel bruit, une épée infusée de mana ? On va dire que ça fait le bruit d’un sabre laser, ouais.)

Son assurance et son arrogance s’étaient rapidement changées en panique, en quelques minutes à peine, face à un Troll sans pitié. Les énormes coups de poing pleuvaient tels des ombres torrentielles au-dessus de Yu Sae-Jung.

-Twang !!

Une seconde d’hésitation fut suffisante à Yu Sae-Jung pour l’empêcher d’esquiver et se faire projeter comme une balle de base-ball, sa superbe épée désintégrée et son armure de bataille si pimpante réduite à l’état de carcasse tordue et cabossée, perdant toutes ses propriétés magiques dans le même temps.

– Blum, Blum.

Le Troll avançait lourdement sans prendre la peine de mettre des gants. Arrivé au-dessus de la jeune fille au sol, la saloperie leva sa main vers le ciel.

…Qu’est-ce que ?

Ne pouvant que regarder ce qui se déroulait sous ses yeux, la faible Yu Sae-Jung ne parvint même pas à fermer les yeux, incapable d’imaginer une seule seconde que ce qu’elle voyait était réel. Cette situation extravagante, cette douleur si vive qu’elle n’arrivait pas à l’extérioriser, tout avait l’air improbable, un cauchemar qu’elle voulait juste fuir. Si seulement elle pouvait se réveiller, c’était le moment !

La main du Troll descendit au ralenti.

C’était bien évidemment son esprit qui lui jouait des tours. Les pensées lui échappèrent, son esprit fut à la limite de ce qu’il pouvait endurer. Ce fut à ce moment précis que…

– Clang !

Un ouragan dans son sillage, un homme venait de surgir de nulle part et de bloquer le poing du Troll. A l’aide de son corps, simplement, avec rien de plus que ses bras et jambes et de façon improbable sans aucune émission de Mana. Ce mec venait de stopper la descente de l’énorme main du Troll en ne se servant de rien de plus que sa puissance physique.

La pression massive émise par le monstre déchira ses vêtements et le sol s’enfonça sous ses pieds en craquant, mais il ne broncha pas outre mesure, continuant à s’opposer au Troll face à face.

Yu Sae-Jung observait ce spectacle improbable, totalement pantoise. C’était une scène qui allait à l’encontre de toutes les normes imposées par le bon sens, et c’était tellement plus surréaliste qu’un vrai rêve qu’elle finit plus ou moins par se convaincre que ses yeux ne lui jouaient pas de tours. Jamais son esprit n’aurait pu inventer un truc aussi extravagant.

« …Sauve-toi ! »

Le type venait de gueuler sur la pauvre Yu Sae-Jung, stupéfaite. Mais, peut-être à cause de l’impact qu’elle avait encaissé plus tôt, ses oreilles sifflaient et bourdonnaient et elle ne l’entendit pas vraiment. Elle secoua vigoureusement la tête à plusieurs reprises dans l’espoir de faire disparaître cette sensation.

« Fous le camp d’ici, putain de conne ! »

Sae-Jin n’en pouvait déjà plus. Le poids de ce Troll était tout simplement fou. Il avait l’impression que ses os étaient en train de s’affaisser et de s’émietter tant la douleur était intense, et pourtant il n’avait d’autre choix que de la supporter encore un peu plus. Il le fallait pour gagner le temps dont la jeune fille avait besoin pour s’enfuir. Et elle restait là, complètement ébahie, spectatrice de cette scène improbable.

« … !! »

Peut-être que le mélange d’insultes et d’ordres la réveilla, mais elle sembla soudain réaliser la gravité de la situation et commença à traîner sa jambe cassée, parvenant à prendre de la distance. Quand il la sut hors de danger, Sae-Jin roula sur le côté.

– Kaboum !

Dans une explosion de terre, de cailloux et de poussière, un trou de la forme du poing du Troll apparut là où se trouvait Sae-Jin une seconde plus tôt.

– Krrrrrr !!

Finalement totalement hors de lui, crachant sa rage vers l’intrus qui venait de déranger son repas, le Troll grogna violement en se tournant vers lui.

Et en même temps, Sae-Jin sentit son corps vidé de toute force. Une minute était vraiment un temps considérablement court…

Mais étrangement, il n’avait pas mal – même une fois la compétence désactivée.

Les os de ses bras et ses terminaison nerveuses étaient probablement passablement endommagées suite à son accrochage avec le monstre. Il n’avait plus la moindre sensation dans ses membres supérieurs.

« Mademoiselle Yu ! »

« Enfoiré de monstre ! Arrête ça tout de suite ! »

Mais à ce moment, comme si des sauveurs venaient de descendre des cieux au moment critique, des voix puissantes tonnèrent au loin, voix desquelles émanait une sensation de pure domination qui fit paniquer le Troll. Ce dernier tourna la tête pour en déterminer l’origine.

« Créature damnée ! »

Un type chauve surgit des hautes herbes comme un boulet de canon, fendant l’air avec une épée dont la lame fut suivie d’un scintillement métallique. Face au Troll, il émit une aura tranchante assez vive pour scinder en deux le ciel lui-même. La vitesse incroyable de l’attaque ne laisse pas la moindre option au Troll, qui ne put ni esquiver ni se défendre lorsque son torse explosa et son corps se sépara en deux parties distinctes qui tombèrent aussitôt au sol, comme si le monstre n’avait jamais rien été d’autre qu’une misérable créature.

« Sae-Jung, ça va ?! »

Le chevalier qui venait de faire passer les efforts que Sae-Jin avait fournis dans une situation de vie ou de mort ridicules en tuant le Troll en un seul mouvement d’épée accourut auprès de Sae-Jung, qui était toujours allongée au sol, les jambes brisées et gravement blessée.

« Sae-Jung !! C’est impossible ! Ton magnifique visage, il… Comment… ! »

Tout en s’agitant bruyamment, il prit tendrement Sae-Jung dans ses bras.

Je n’arrive plus à bouger.

Tout à coup, la jeune fille cracha une giclée de sang.

« Oh mon dieu !! Putain, Sae-Jung ! Sae-Jung !! »

Le visage de celui qui la tenait dans ses bras devint rouge et pâle à la fois, de façon indescriptible. Mais à ce moment, les pensées de Sae-Jung étaient ailleurs, et ce qu’il faisait au-dessus d’elle ne l’aidait pas.

Son visage gonflait petit à petit et elle avait des difficultés à garder les yeux ouverts. Mais elle fit tous les efforts possibles pour ne pas perdre de vue une personne en particulier, cet homme…

Ses vêtements étaient en lambeaux, révélant en partie des muscles taillés comme ceux d’un dieu Grec, profondément entaillés. Ses bras violacés pendaient, inertes, et ses jambes tressaillaient comme s’il était sur le point de s’écrouler à tout moment.

L’homme qui venait de la sauver quelques minutes auparavant, elle ne connaissait même pas son nom. Pourtant, il lui semblait bien qu’il le lui avait dit… Elle l’avait oublié. Pathétique au-delà des mots, elle venait de le réaliser ; elle aurait dû s’en souvenir.

Ce type la regarda brièvement, avant de se retourner et de prendre la route vers une destination inconnue.

Yu Sae-Jung désirait plus que tout tendre ses mains vers cet homme qui titubait et s’en allait, qui semblait à quelques secondes à peine de l’évanouissement, mais son corps refusait de la laisser faire. Elle voulait juste lui demander d’attendre une seconde, ou un instant, ou son nom, ou juste de la regarder encore une fois, mais même sa bouche semblait avoir perdu toute volonté.

« … »

Et la seule chose qu’elle put faire à ce moment fut de graver le dos de cet homme dans sa mémoire, alors que ses paupières lourdes et gonflées se refermaient.

 

***

 

Combattant l’envie irrésistible de tout laisser tomber et de s’écrouler, Sae-Jin continua à forcer sur ce qui lui restait de corps. Son corps humain, brisé et en sang, était trop contraignant et il se changea en Loup aussitôt qu’il ne ressentit plus la présence des humains. Les blessures et la conscience fluctuante n’étaient pas plus enviables sous cette forme, mais il poussa sur ses deux membres en bon état et courut comme si sa vie en dépendait. Et elle en dépendait sans doute, après tout, s’évanouir ici aurait signé son arrêt de mort.

Il galopa sans s’arrêter jusqu’à arriver enfin à la grotte. Se changeant à nouveau en humain, il but les potions de soin en catastrophe. Ses bras ne pouvaient plus bouger, et il dut faire sauter les bouchons à l’aide de sa bouche, mais finalement ses blessures guérirent presque immédiatement.

Par contre, sa conscience instable n’allait pas mieux. C’était sans doute l’un des contrecoups de la compétence… Sae-Jin s’effondra à même le sol et tomba dans un profond sommeil.

 

***

 

Le plus grand Ordre de Chevaliers de Corée était, de façon nominative, celui du Corbeau. Mais s’ils devaient être classés entre groupes privés et groupes gérés par le gouvernement, ce n’était plus tout à fait la même histoire. Bien entendu, le Corbeau restait l’exemple absolu pour les Ordres qui voulaient prospérer, mais en prenant en compte le secteur privé, c’était plus compliqué : il y en avait deux qui étaient considérés comme le top du top, neuf de catégorie moyenne et douze plus petits Ordres çà et là, toutes ces petites organisations en compétition les unes avec les autres.

L’un de ces deux groupes en haut de l’affiche était l’Ordre des Chevaliers Saebyuk, qui était la propriété d’une énorme entreprise appelée « Saebyukdhal ». Créé puis souvent dénigré pour n’être ce genre d’Ordre au rabais qui n’avait pour seul avantage que d’être le jouet d’un riche mécène, il se servit de cette même richesse pour bénéficier d’un développement accéléré et finir par être considéré par la masse comme le modèle à suivre dans ce monde moderne. Lorsqu’on demandait qui était les meilleurs Ordres de Chevaliers, Corbeau, Goryeo et Saebyuk étaient sur toutes les lèvres. Et bien sûr, le soutien financier de Saebyuk était incroyablement meilleur que tous les autres. (NdT : Saebyuk signifie littéralement ‘aube’, Saebyukdahl est une lune apparaissant à l’aube. Goryeo était le nom d’un ancien royaume coréen.)

« Vous n’y êtes pour rien, oncle Hyun-Oh. Alors cessez de vous excusez, s’il vous plait. C’est entièrement de ma faute… »

Et Yu Sae-Jung était justement la petite-fille du président de Saebyukdahl, une des plus grosses entreprises du monde, ainsi que la fille du Maître de l’Ordre de Saebyuk, faisant d’elle un enfant né dans le luxe et la notoriété, la prédestinant à une existence incomparable. Ces deux figures lui accordaient un poids considérable sur la scène internationale, et même le célèbre chevalier de haut niveau Park Hyun-Oh était à genoux devant elle de façon pitoyable.

« …Non, ce n’est pas juste. Peu importe les circonstances, j’aurais dû être là, à tes côtés, pour te protéger… »

Non seulement sa situation familiale n’était pas négligeable, mais ses talents n’étaient pas en reste. Elle avait tout de même été officiellement reconnue chevalier de niveau moyen inférieur à 17 ans à peine. Elle n’était en retard sur Kim Yu-Rin que d’un mois à peine, et cet exploit prouvait bien à quel point elle était sans égal parmi ses pairs.

« Sérieux, arrête avec ça. J’espère que tu as déjà mis la main sur les informations dont j’ai besoin ? »

« …Hein ? Oh, ça ? »

 

En ouvrant les yeux après deux jours de coma, la première chose qu’avait demandé Sae-Jung concernait l’identité d’un certain homme. Un type dont Park Hyun-Oh ne pouvait pas se souvenir tant son esprit était alors accaparé par le sauvetage de Sae-Jung. Mais elle avait insisté, cet homme lui avait sauvé la vie.

« Attends, tu n’as même pas pris la peine de vérifier, c’est ça ? »

Sae-Jung plissa les yeux et lança un regard si lourd de sens à Park Hyung-Oh qu’il sentit un frisson caractéristique lui parcourir l’échine.

« Non, je t’assure ! En tout honnêteté, pour moi, ça n’avait pas de sens ! Je pensais sérieusement que tu avais imaginé des choses, le choc peut-être ? Je veux dire, c’est absolument impossible pour un chasseur de bas niveau d’affronter un Troll tout seul. Pourtant… »

Il fit une pause en fouillant dans une de ses poches, avant d’en sortir une licence de chasseur de couleur bronze.

« Et voilà, pour de vrai. Même moi, j’étais surpris, tu sais. Je l’ai trouvée au milieu des lambeaux de vêtements qui jonchaient le sol. »

Yu Sae-Jung ne pouvait pas bouger, aussi Park Hyung-Oh lui tendit la carte devant les yeux.

« Un chasseur béni des cieux, Kim Sae-Jin… Attends une minute, béni des cieux ? »

« Ouais, c’est vrai. Je n’ai pas vu ce titre depuis belle lurette, mais merde, si tu y réfléchis, c’est logique. Je veux dire, tous ceux qui ont reçu ce titre étaient un peu… marginaux, non ? »

« … Tu peux le trouver ? »

« Evidemment. J’ai déjà commencé à enquêter sur lui. Ce n’est plus qu’une question de temps, je te le ramènerai. Oh, mais avant ça, tu n’es pas… »

Il observa soudain la jeune fille d’un regard inquisiteur.

Elle agissait toujours de façon très mature mais au bout du compte, C’était toujours une gosse. Et en plein dans l’âge où il n’aurait pas été surprenant de trouver sa tête emplie de rêves, de romances inutiles et de fantaisies surréalistes. Était-il possible que dans cette situation périlleuse, elle ait eu un coup de foudre pour le mystérieux chevalier blanc qui lui avait sauvé la vie ?

« Pfffft. Y a pas moyen, vraiment pas. Ce n’est pas ça. Je ne suis pas une enfant, c’est juste que… C’est comme ce que grand-père disait toujours. Si c’est une dette, paye-la aussi vite que possible, et si c’est une rancune, maintiens-la aussi longtemps que tu peux. Cet enseignement est profondément gravé dans mon cœur, c’est tout. »

Elle affirma sa résolution en affichant un sourire réfutateur, avant de se souvenir d’autre chose, et de demander en levant les sourcils :

« Si cette affaire va être réglée, très bien. Mais plus important, puis-je récupérer totalement ? J’ai entendu sans le vouloir que ma paralysie était un cas plutôt grave. »

Park Hyun-Oh se raidit inconsciemment.

« Tu as entendu ça ? Je pensais que tu dormais. »

« Ouais. Vous disiez que c’était plutôt sérieux. »

Dix ans auparavant à peine, un cas de paralysie comme celle-ci aurait été considéré comme incurable en plus d’être très douloureux, mais ce n’était plus le cas. Avec les progrès récents en Alchimie, on pouvait désormais guérir en buvant une simple potion.

Seulement, sa paralysie en particulier était plutôt grave. Il avait été déterminé qu’il lui faudrait une potion plus puissante, au moins de niveau moyen supérieur, peut-être même plus efficace encore.

« Ne t’en fais pas. Je viens d’apprendre qu’il y a une Maison de l’Alchimie à Gangwon qui va recevoir un stock de potions de niveau moyen supérieur, aux capacités curatives ET régénératrices. Nous avons toujours eu de bonnes relations, et le président a souvent été généreux avec eux. Nous aurons la priorité sur les achats de ces potions. »

« …Vraiment ? C’est rassurant. »

Yu Sae-Jung avait hoché la tête sans trop se soucier de ce qu’il disait.

« Quel est le nom de cette potion, d’ailleurs ? C’est une production qui vient des ateliers de la côte est ? J’ai entendu qu’ils étaient en grève. C’est terminé, ils ont repris le travail ? »

« Non. Ils sont toujours en plein dedans. Non, non, c’est une nouvelle potion. Et je veux dire, carrément nouvelle, ce n’est pas la nouvelle potion d’un alchimiste à succès. Elle vient d’un illustre inconnu, qui est arrivé un jour de nulle part et s’en est allé en laissant derrière lui un produit incroyable. Ceux en charge de l’évaluation ont apparemment fait tout un foin de cette histoire, clamant qu’il y avait un nouveau génie sur le marché. »

« Okay, ça me va. Dis-moi juste le nom de la potion. »

« Eh bien, c’est que… Le nom est quand même un poil louche… »

Park Hyung-Oh était hésitant, mais sous les yeux impatients et interrogateurs de Sae-Jung, il abandonna et cracha le morceau.

« J’ai demandé plusieurs fois pour être sûr qu’on ne me racontait pas de conneries… La potion s’appelle… La Gentillesse du Gobelin. »

Astuce:

Cliquer sur l'image A Monster Who Levels Up 9 manga pour aller à la page suivante. Vous pouvez utiliser les flêches de votre clavier pour naviguer entre les pages.